Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2011

Evolution !

Le blog Pouvoir et Psychopatie a l'honneur de vous annoncer qu'il associe désormais son effort éditorial avec l'excellent site indépendant d'information Sott.net.

Cette association permet plus de synergies et un contenu enrichi et de meilleure qualité : plus de news, plus d'analyses, plus d'articles.

Par conséquent, pour consulter les dernières infos, cliquez sur :
ce lien.

 

71036_118351234846124_4247287_q.jpg

 

 

 

06/02/2009

11 septembre : un éminent professeur conteste la version officielle

Publié le 04/02/2009
Le Point.fr


Commentaires : Sott.net

Chauprade, l'homme qui forme les officiers et déforme l'histoire

par Jean Guisnel

33019_tour.jpg
Aymeric Chauprade, professeur au Collège interarmées de défense, conforte de son autorité "scientifique" les théories complotistes sur le 11 septembre 2001.

Aymeric Chauprade est un géopoliticien qui ne cache pas ses convictions. Directeur de campagne de Philippe de Villiers aux européennes de 2004, en charge de la Revue française de géopolitique, il est très réservé sur l' adhésion de la Turquie à l'Union européenne, et a planché en juillet 2007, parmi d'autres intervenants aux idées affirmées, lors des Universités d'été du mouvement Renaissance catholique sur le thème : " le nationalisme est-il un péché ? " Il s'est montré critique sur le récent Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, ce qui ne manque pas de courage pour un enseignant censé se trouver en phase avec la politique de défense nationale.

Chroniqueur expert au Figaro , auteur prolifique dont les livres sont acquis chaque année à des centaines d'exemplaires par nombre d'écoles militaires, il a récemment publié un gros ouvrage très illustré sur le thème du choc des civilisations cher à l'Américain Samuel Huntington décédé le mois dernier. Logiquement, s'agissant d'un spécialiste de géostratégie, Aymeric Chauprade s'intéresse au monde de "l'après-11-septembre", dont il décline les évolutions d'une manière conforme à sa conception politique. Certes, c'est son droit. C'est tout juste si l'on se demande s'il est logique que le ministère de la Défense confie à un idéologue aux convictions aussi affichées, la chaire de géopolitique du CID ( Collège interarmées de défense, anciennement École de guerre).

Rappelons que tous les officiers français promis à un avenir d'encadrement dans les armées, mais aussi de très nombreux officiers étrangers, soit plusieurs centaines de cadres militaires chaque année, suivent son enseignement à l'École militaire, à Paris.
Or, il se trouve que ce professeur affiche dans son livre une perception pour le moins curieuse des attentats du 11-septembre.

Commentaire : Comme vous allez le voir, il n'y a rien de "curieux" dans la perception des attentats du 11 septembre que nous offre le Professeur Chauprade.

Dans son introduction générale qui s'étend sur dix pages, il présente les théories du complot qui foisonnent autour de cet événement, comme "une hypothèse qui ne manque pas d'argument à défaut de forcément convaincre". Cette "hypothèse" étant en réalité la vision de "ceux qui pensent qu'un machiavélique complot américano-israélien a été le point de départ d'une guerre américaine contre le reste du monde". Le point de vue est-il balancé, les sources contradictoires ? Non. Des recherches personnelles de celui qui se présente comme ayant "puissamment contribué à la renaissance des études géopolitiques en France" viendraient-elles conforter des sources inédites, des travaux scientifiques incontestables, sur ce prétendu complot ? Pas davantage. Le lecteur a seulement le droit à une compilation complaisante et sans recul, le plus souvent à l'indicatif. 

Commentaire : Le Point attaque le fait que le Prof. Chauprade remette en question la théorie officielle servie par le gouvernement US sur le 11 septembre, et qu'il mentionne les recherches hautement documentées prouvant que les gouvernements US/israélien furent impliqués dans les attentats. Le Point emploie les mêmes vieilles techniques que les agents à la solde du gouvernement US qui rejettent d'emblée toute allusion selon laquelle l'histoire officielle ne peut être exacte. Ils ne fournissent aucune preuve pour justifier leur adhésion à la théorie officielle du complot servie par le gouvernement US – à savoir : 19 pirates de l'air, dirigés depuis une grotte afghane par Oussama ben Laden, ont perpétré ces attentats.
Il ne fournissent pas non plus de preuve pour justifier leur refus d'accepter l'autre théorie du complot, la non officielle, pourtant bien plus crédible – à savoir : les membres des gouvernements US et israélien ont organisé ces attentats afin de justifier une War on Terror perpétuelle à l'échelle mondiale, guerre qui à son tour sert de justificatif à l'expansion des intérêts géostratégiques de ces deux nations et de leurs partenaires idéologiques.


Autorité "scientifique"

L'attaque des tours jumelles du World Trade Center de New York et du Pentagone par des terroristes préparés par al-Qaïda ? "Le nouveau dogme du terrorisme mondial", une "version officielle", donc sujette à caution. Au World Trade Center, "l'incendie n'a pas été si violent que le prétend la commission d'enquête". "L'onde de choc n'a pas pu provoquer l'effondrement. (...) Seule une démolition contrôlée par des explosifs permet d'obtenir un effondrement aussi rapide et parfait." Le reste est à l'avenant.


Commentaire : En effet, et les affirmations du Professeur sont tout ce qu'il y a de plus sensées et appuyées par quantité de preuves. 

Ce qui pose problème sous la plume de cet enseignant qu'on penserait enclin à une certaine rigueur, c'est qu'il conforte de son autorité "scientifique" ces théories complotistes qu'il ne conteste pas, avec lesquelles il ne prend pas de distance. Un seul exemple : il prend à son compte la fable accusant George W. Bush et/ou les services secrets américains d'avoir organisé les attentats pour justifier une entrée en guerre. Cette version voudrait qu'il existât un "mystère" autour de l'effondrement du bâtiment 7 du World Trade Center, lequel a été détruit sans avoir été touché par un avion. Alors que les services officiels américains ont pris la peine de répondre à ces questions, dans un document publié le 21 août dernier, le professeur Chauprade ne cite pas cette source dans son ouvrage imprimé en décembre 2008 ! Comment s'en étonner, puisque la bibliographie qu'il propose sur ce sujet comprend sept sources univoques, toutes favorables à la thèse du complot ?


Commentaire : Il est clair que le Professeur fait preuve d'une grande rigueur en refusant d'accepter à la légère et aveuglément la théorie grostesque que nous sert le gouvernement US sur le 11 septembre. Toute véritable étude scientifique doit prendre en compte toutes les preuves disponibles, plutôt que de sélectionner celles qui viennent conforter une croyance pré-établie. Il est manifeste qu'un mystère plane sur l'effondrement du bâtiment 7 – il s'est écroulé, sans aucune raison valable, 9 heures après le début des attentats.

À ce jour, aucune agence gouvernementale US n'a su expliquer de façon convaincante la raison de cet effondrement, et nous serions reconnaissants au Point s'il pouvait nous indiquer une source qui fournit une telle explication. Le Point mentionne le rapport du NIST (2007) sur l'effondrement du bâtiment 7. Il s'avère que ce rapport n'est rien de plus qu'une tentative de dissimulation. Quant aux sources mentionnées par le Professeur, nous n'avons pas eu l'occasion de lire son livre, mais si les sources qu'il utilise pour appuyer son argumentation sont les nombreux ouvrages d'auteurs sérieux et bien informés tels que David Ray Griffin, alors Le Point n'a aucun droit de prétendre que ces sources sont univoques. Quiconque a analysé de façon impartiale les recherches disponibles sur les attentats comprendra tout de suite que les preuves d'un complot US/israélien sont loin d'être univoques, mais au contraire exhaustives et irréfutables.

À la fin de ces dix pages intégralement biaisées, l'auteur se pose une question : "Comment une telle conspiration n'a-t-elle pas pu être démasquée dans un pays où tant de contre-pouvoirs peuvent jouer ?" Mais c'est tout simple, professeur : elle n'a pas existé !


Commentaire : Ici, Le Point nous donne un exemple limpide du type d'analyse "scientifique" qu'il emploie lorsqu'on lui présente des preuves solides de l'implication US/israélienne dans les attenants du 11 septembre : des attaques ad hominem, une croyance aveugle dans la version officielle du gouvernement, et un déni catégorique de la réalité façon "autruche/tête dans le sable".

Aymeric Chauprade, Chronique du choc des civilisations. Actualité, analyses géopolitiques et cartes pour comprendre le monde après le 11-septembre, Chronique-Dargaud, 240 pages, 31 euros, ISBN : 9782205062205

Commentaire : Cet article est paru le 4 février 2009 dans l'hebdomadaire de droite Le Point. On ne s'étonnera donc pas de voir qu'il s'agit là d'un odieux lynchage du Professeur Chauprade, dont le seul crime est d'avoir affirmé l'évidence – à savoir que la théorie officielle du gouvernement US sur les événements du 11 septembre ne tient pas face à l'analyse.

25/12/2008

Joyeux solstice d'hiver à tous

Note de P&P : Vous vous souvenez certainement du procès insigne intenté par Eric Pepin, gourou auto-proclamé poursuivi dans une affaire de pédophilie, à l'encontre du site d'information Signs Of The Times. Cette affaire constituait une étape essentielle dans la défense de la liberté d'expression, sur Internet en particulier.

Après des mois de procédure et des dizaines de milliers de dollars de frais juridiques, le jugement vient de tomber. Pepin a été débouté de toutes ses accusations et il devra payer pour l'intégralité des frais juridiques.

 

SOTT.net
Dimanche, le 21 décembre 2008

 

The_Great_Red_Dragon_and_the_Wo.jpg

Le Grand Dragon Rouge et la Femme revêtue du Soleil

 

Le 18 décembre 2008, une ordonnance a été prononcée par Ancer L. Haggerty, juge en chef au tribunal civil de l'Oregon suite à la plainte 08-233-HA déposée par le Higher Balance Institute de Eric Pépin à l'encontre du Quantum Future Group, de la Quantum Future School, de Signs of the Times et de Laura Knight-Jadczyk. Cette plainte avait été déposée pour diffamation, tromperie, et délit volontaire en lien avec des activités économiques. La défense a demandé que cette affaire soit instruite dans le cadre de la procédure anti-SLAPP (NdT: procédure permettant de protéger une source menacée de silence en raison du coût d'un procès - Voir détail plus bas). Cette ordonnance est le jugement émis par le tribunal dans le cadre de cette procédure.

Pour aller droit au but, car cette nouvelle est trop bonne pour qu'on attende de l'annoncer, l'instruction dans le cadre de la procédure anti-SLAPP a été acceptée et la plainte du Higher Balance a été rejetée. À cette occasion le terme «sombre baliverne» (NdT: le terme original est «Horse hockey» littéralement «crottin de cheval» qui avait été utilisé par Laura Knight-Jadczyk pour qualifier les enseignements mystiques de Eric Pepin) a été immortalisé dans les annales juridiques étasuniennes.

Pour ceux qui n'ont pas suivi cette affaire depuis le début, SLAPP[1] signifie «procès stratégiques permettant de museler une opinion publique». D'après Wikipédia, anti-SLAPP constitue «une procédure permettant de lutter contre les procès intentés afin d'intimider ou de faire taire une source en l'accablant sous le poids financier d'un procès jusqu'à ce qu'elle abandonne ses critiques ou ses accusations». L'ordonnance du juge Haggerty confirme non seulement le fait que HBI a déposé une plainte contre Laura [Knight-Jadczyk], SOTT et autres pour les faire taire, mais que de telles attaques ne sont pas acceptables aux yeux de la loi.

Afin de récapituler brièvement cette affaire, nous citerons le relevé de conclusion du juge Haggerty:

Le 4 octobre 2007, Knight-Jadczyk a publié une nouvelle fois des extraits de l'article du journal The Oregonian traitant de l'arrestation et de l'acquittement de Eric Pépin auquel elle a ajouté son propre commentaire dont le passage suivant: «Cet Eric Pepin et son Higher Balance Institute me font de plus en plus penser à une opération de contre-intelligence et à une façade pour des activités pédophiles.»

La cour note que le plaignant base son accusation sur la mention «façade pour des activités pédophiles» et ne remet pas en cause les autres messages publiés par Knight-Jadczyk. La cour a examiné de manière indépendante les autres messages de Knight-Jadczyk et conclut que l'analyse suivante s'applique à tous ses messages:

Le même jour, Knight-Jadczyk a également répondu au message d'un autre membre du forum qui affirmait que HBI était utile pour ceux qui sont en quête de réponses. Voici un extrait de la réponse de Knight-Jadczyk:

« Sombres balivernes. Il n'y a rien à trouver hormis un déviant pathologique et ses adeptes déviants qui trompent le public. Il n'y a aucun rapport avec un quelconque «éveil». Par exemple, la plupart des méditations ne feront rien de plus que d'aider à vous rendormir. Elles permettent de se calmer et de converger avec la réalité psychopathe et HBI «dupe» le public. [...]

La présente cour conclut que les messages de Knight-Jadczyk constituent des informations relayées par «un fournisseur de contenu tiers» selon l'alinéa 230 de la loi CDA [NdT: CDA signifie «Communication Decency Act», loi sur la bienséance dans les communications]. Par conséquent les défendeurs, SOTT, QFG, et QFS sont protégés quant à ces messages en raison de la loi CDA. Étant donné que le plaignant n'est pas en mesure de raisonnablement prouver la légitimité de ses accusations à l'encontre de QFG, QFS et SOTT, impliquant soit les messages des modérateurs, soit les messages de Knight-Jadczyk, la procédure anti-SLAPP est applicable et les plaintes contre ces défendeurs-là sont rejetées. [...]

Knight-Jadczyk reconnaît que la loi CDA ne la protège pas des plaintes à son encontre fondées sur ses propres messages. Néanmoins, le plaignant n'est pas en mesure d'étayer raisonnablement sa plainte à l'encontre de Knight-Jadczyk prise individuellement.

Le plaignant maintient que les déclarations de Knight-Jadczyk sont fausses et diffamatoires. Une déclaration diffamatoire est une allégation ou l'imputation d'un fait incitant «à la haine, au mépris ou au ridicule» ou qui tend à «porter atteinte à l'estime, à la respectabilité, à la bonne réputation ou la confiance dont jouit la personne à laquelle le fait est imputé ou qui provoque des sentiments ou des opinions déplaisants, humiliants, hostiles à l'égard de cette personne.» [...]

La cour a pour responsabilité de juger du caractère diffamatoire de telle ou telle déclaration. [...]

La présente cour conclut que les déclarations de Knight-Jadczyk constituent une opinion protégée [...]

Pour terminer, la cour a étudié si les messages publiés étaient suffisamment factuels pour être éventuellement prouvés. Cet examen confirme la conclusion selon laquelle les messages publiés constituent des opinions protégées [...]

Pour les raisons mentionnées ci-dessus, la demande de recours à la procédure anti-SLAPP de QFG, la demande de recours à la procédure anti-SLAPP de Knight-Jadczyk, et les demandes de recours à la procédure anti-SLAPP de QFS et de SOTT sont acceptées.

Ce qui s'est produit ici, c'est que la vérité et la raison ont prévalu. Exprimer une opinion, et dans ce cas une opinion étayée par un fait documenté, est protégée par la constitution au titre de la liberté d'expression! Le fait que nous célébrions cet événement comme une grande victoire, et c'en est une, en dit beaucoup sur la période que nous vivons, une période bien sombre en effet. La décision prononcée par le juge Haggerty n'était nullement acquise. HBI génère un chiffre d'affaires substantiel à contrario de SOTT et de Laura Knight-Jadczyk. Sans les généreuses donations et le soutien des lecteurs de SOTT, qui permirent de bénéficier des services d'une équipe de haut vol issue du cabinet d'avocat Cooper, White & Cooper LLP, et sans les nombreuses heures de travail fournies par différentes personnes en plus du temps qu'elles consacrent à leur emploi, les événements auraient pu tourner fort différemment.

Imaginez un instant ce scénario: HBI gagne ou du moins atteint son objectif présumé qui était de faire crouler Laura Knight-Jadczyk et SOTT sous une montagne de dettes. Non seulement SOTT et le forum de SOTT auraient été mis sous l'éteignoir, mais tous ceux qui diffusent la vérité sur Internet auraient fait un pas de plus vers la même destinée. Les répercussions potentielles de cette affaire étaient immenses.

Ainsi l'annonce de cette décision juridique, en même temps que le solstice d'hiver est totalement poétique. Les longues nuits touchent à leur fin. La lumière et la chaleur reviennent. Le printemps est proche. Mais quelle est la véritable significationde ce symbole ?

Nous pourrions être tentés de lever le pied, pensant que désormais la justice prévaudra. Après tout, il semble bien qu'un nouveau jour se lève, n'est-ce pas? L'hiver de huit ans ayant accompagné le règne de Bush touche pratiquement à sa fin. Un nouveau gouvernement est en train d'émerger, dirigé par le premier président noir de l'histoire des États-Unis, et la liberté d'exprimer nos idées face à ceux dont la fortune permet de mobiliser l'appareil juridique contre nous a été affirmée.

Mais ce n'est pas le moment de chômer. Célébrer oui, chômer non. Cette lumière dans l'obscurité devrait générer de l'espoir, mais pas la croyance erronée selon laquelle tout est désormais réglé et qu'il n'y a plus rien à faire! Ne vous trompez pas, cette victoire face aux tribunaux ne marque pas la fin des attaques contre la liberté d'expression, elle n'a pas non plus permis de faire cesser l'oppression. Ce que nous avons gagné c'est de préserver la situation actuelle. Nous n'avons pas battu retraite vers encore plus d'oppression, mais de nouvelles attaques se produisent déjà, et encore plus arriveront demain. Vous pouvez y parier un million de dollars (en espérant que d'ici là ils aient encore une quelconque valeur).

Cette victoire est porteuse d'espoir. Les Goliath, avec leur argent et la capacité subséquente à influencer l'appareil juridique peuvent être défaits par les David. Cela ne se produit par la seule œuvre de l'espérance ou d'une croyance aveugle dans le «système», en «ayant la foi» qu'à la fin la vérité triomphera. Ce David-là a dû se battre, lutter âprement, avec les yeux grands ouverts sur la réalité de la situation, et avec l'aide de nombreux partenaires. Voilà ce qu'est l'espoir. Avec la connaissance, la compréhension et la solidarité, on peut se battre!

Toutes les cultures fêtent la fin de l'obscurité, que ce soit sous le nom de solstice, Noël, Kwanza, Nouvel An, ou autre. Ces fêtes consistent en des retrouvailles entre amis ou membres d'une même famille pour partager un repas, un peu de chaleur humaine, et pour aider ceux qui sont dans le besoin. Pour nombre d'entre nous, les aspects de cette fête sont devenus des obligations routinières. Ayant grandi à une époque où les magasins sont bien achalandés et l'électricité et le chauffage sont disponibles dans chaque foyer, il nous est aisé de perdre de vue l'importance du travail collectif qui constitue un élément incontournable des fêtes d'hiver. Nous vivons ces événements, mais nous souvenons-nous de leur raison d'être?

Les Goliath peuvent être combattus, mais pas par des David solitaires. Dans toute lutte, des sacrifices doivent être faits. Ceux qui se trouvent au cœur de la bataille consentent les plus grands sacrifices, mais ces derniers seraient inutiles sans le soutien d'autrui. Même si ce soutien se résume à une modeste aide financière, il est utile et vital puisqu'il contribue à un élan collectif poursuivant un même objectif, la défense de la liberté d'expression dans le cas présent. Lorsque la pression redescend et que la vie semble plus facile, relâchons-nous notre vigilance ou nous battons-nous encore plus âprement contre l'oppression?

Comme pour cette affaire, le solstice d'hiver porte l'espérance de jours meilleurs. Mais n'oublions pas que le solstice est suivi des mois les plus froids. Il faut du temps pour que la «lumière» et la chaleur reprennent le dessus. Il y a encore tant à faire. Des prisonniers politiques continuent à être torturés, des enfants continuent à mourir de faim, des populations entières continuent à être exploitées, et des plans de sauvetage continuent à être distribués aux plus riches tandis que vous et moi luttons pour joindre les deux bouts. Percevoir ces atrocités comme un combat entre «soi et le reste du monde» peut être accablant. Faire face à ces problèmes avec l'espoir vain qu'un nouveau gouvernement ou quiconque d'autre les réglera définitivement, et, que d'une manière ou d'une autre, la justice prévaudra tandis que nous dormons, n'entraînera rien d'autre que des problèmes supplémentaires.

Faire face à ces problèmes par l'effort, et l'effort collectif, afin de les surmonter peut entraîner des résultats positifs. Nous venons d'en faire l'expérience.

Mais avant tout, merci pour le travail fourni par Laura Knight-Jadczyk, l'équipe de SOTT et tous ceux qui ont consacré du temps, de l'argent ou toute autre forme de soutien à ce combat. La liberté d'expression sur Internet n'a pas essuyé le douloureux revers qui lui était destiné. Pour cela, nous devons et nous ne pouvons qu'être reconnaissants. Mais comment exprimer ces remerciements? Je propose le meilleur remerciement qui puisse être donné. Le seul remerciement qui fasse sens: utiliser cette liberté d'expression sur Internet tant que c'est encore possible. L'utiliser pour tout ce qui en vaut la peine.

Ce que nous avons gagné est le droit de continuer à nous exprimer et à apprendre dans un environnement libre. Saisissez cette opportunité. Lisez SOTT et discutez de ces lectures sur le forum ou ailleurs. La connaissance protège. Accumulez là tant que ses fruits demeurent encore aisément accessibles.

Joyeux solstice d'hiver - Promesse du retour de la lumière!

 

Traduction française: Axel D.

Article original : SOTT.net



[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Poursuite_strat%C3%A9gique_c... - NdT

04/12/2008

Un cocktail de pilules rouges pour les fêtes

Pour les fêtes, la petite (par la taille) maison d'édition indépendante Pilule Rouge fait une promo spéciale sur ses livres.

Promotion Pilule Rouge

PR a pour l'instant publié 5 ouvrages essentiels en Français : L'Onde 1 (Laura Knight-Jadczyk), Ces Mondes qui nous gouvernent (LKJ), L'Histoire secrète du monde (LKJ), Ponérologie Politique (A. Lobaczewski) et 11 septembre l'ultime vérité (LKJ et Joe Quinn). La sortie du volume 2 de l'Onde est en préparation.

Les auteurs, en adoptant une approche scientifique à l'antithèse des théories fumeuses du new age, proposent une analyse de notre réalité basée sur des données multiples : historiques, sociologiques et psychologiques, mais aussi sur la prise en compte de l'aspect hyperdimensionnel du réel.

Pour ceux qui n'ont pas peur de regarder les choses en face, dans ce qu'elles ont de plus sombres. Mais comme dirait l'autre : "La vérité vous rendra libre"...

Alors : “buckle your seat belt, Dorothy, ’cause Kansas is going bye bye” !!

Accrochez-vous, et rendez-vous sur Pilule Rouge

 

17/05/2008

Libre arbitre - Choix difficile

1961153779.jpg

 

Commentaire original : Free will - difficult choice (Libre arbitre - Choix difficile).

 

Extrait de la phothèque de sott.net intitulée "Ark's quantum quirk" (les bizarreries quantiques d'Ark) .

23/06/2007

Nouveau forum sur la psychopathie

Un nouveau forum francophone intitulé "Les signes des Temps" vient de voir le jour. Il traite de pyschopathie et de nombreux sujets connexes.

 

Nous vous encourageons vivement à visiter cet espace virtuel et pourquoi pas à y participer.