Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2009

Le sionisme, ennemi… surtout des juifs

20/02/2009

Communiqué Alter Info : ‘’Jamais la police n'aura d'espions comparables à ceux qui se mettent au service de la haine.’’ [1]

Alterinfo, 19 février 2009

[1] Honoré de Balzac

Communiqué Alter Info : ‘’Jamais la police n'aura d'espions comparables à ceux qui se mettent au service de la haine.’’ [1]

Audience Tribunal Correctionnel de Mulhouse le 19 février 2009 (UEJF-J’ACCUSE / Alter Info)

Sans grande surprise, Monsieur le procureur de Mulhouse a donné suite aux plaintes déposées par les deux associations UEJF/J’ACCUSE. L’audience en correctionnelle aura lieu le Jeudi 19 février 2009 à 8h30 salle 207.

Par Zeynel Cekici

Chers ami(e)s, lecteurs d’Alter Info,

Depuis le début de nos déboires judiciaires, vous avez été très nombreux à nous soutenir et à témoigner de votre solidarité. Grâce à vous, nous avons pu faire face à l’adversité dans la dignité et l’honneur. Il est donc naturel que je vous informe des suites judiciaires et des dessous politiques de cette affaire afin que chacun puisse prendre la mesure des menaces et du danger qui pèsent non seulement sur ce site, mais plus généralement sur la liberté d‘expression et particulièrement sur nos libertés individuelles.

 En plus des deux plaintes de l’UEJF/J’ACCUSE, j’ai une nouvelle fois été convoqué par la PJ. Une autre plainte à été déposée contre moi. Cette-fois il s’agit des agresseurs de Ginette Hess SkandraniUne dame âgée, une militante sincère que nous ne connaissons que par ses écrits, mais son combat étant honorable, méritait d‘être soutenu et sa lutte relayée par notre site. Bien que cette dernière plainte ait peu de chances de déboucher sur des poursuites judiciaires, ce qui n’est pas le cas avec nos détracteurs de l’UEJF/J’Accuse. Ces derniers semblent avoir un pouvoir qui va au-delà des prérogatives qu’octroi la loi 1901 à de telles associations. Ainsi il semblerait que Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » Puisque mes différentes plaintes pour diffamation, menaces de mort ayant moins émus que les plaintes de l’UEJF/J’ACCUSE il semble qu’il est moins important de se faire menacer de mort, d’être diffamé que d’être accusé d’«incitation à la haine » et d’un supposé « déni de crime contre l’humanité ». Il est inéquitable que dans un pays de droit, la raison du plus fort soit toujours la meilleure or la puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste.

Résumé de l’affaire

Fin décembre 2007, nous recevions un courrier de Me Lilti, avocat des associations UEJF/J’ACCUSE, nous mettant en demeure de supprimer une traduction de l’auteur Henry Makow intitulé « Impérialisme du capital… » publié en septembre 2007. Dans cette lettre, Me Lilti souligne bien le fait que même si nous retirions le texte, il portait de toute façon plainte contre moi pour incitation à la haine… et habituels poncifs et autres accusations rituelles d’antisémitisme. Ce qui me déconcerte un peu, c’est que Monsieur le Procureur ait pu ajouter le délit de crime contre l’humanité en plus des autres insanités dont m’accusent mes détracteurs.

Après le premier référé, un second a été annulé grâce à la clairvoyance du Président du TGI de Paris.

Dans une lettre adressée au Président du Tribunal de Paris j’ai tenté de démontrer ma bonne foi en supprimant le texte avant le second Référé. Je lui avais expliqué la volonté néfaste de nos détracteurs et les raisons fallacieuses invoquées dans le seul but de nous nuire financièrement et nous faire taire. Monsieur le Procureur de Mulhouse je ne sais trop pour quelles raisons obscures, se sert de passages tirés du texte pour le second référé pour m’accuser de déni de crime contre l’humanité. Malgré la décision lucide de Monsieur le Président du Tribunal de Paris, ces associations pensent utiliser la méthode du référé comme une nouvelle méthode de censure et de pression. Ayant échoué lamentablement dans leur tentative avec le référé, ils ont réussi avec leurs plaintes à abuser M.le Procureur de Mulhouse.

Nous avons été condamnés en référé à supprimer l’article et à verser des dommages et intérêts aux deux associations. Je n’ai donc pas voulu céder à leur infâme chantage, d’autant plus, qu’avant de publier cette traduction nous avions pris les précautions d’usage. Dans le préambule nous mettions en garde les lecteurs contre certains propos tendancieux de l’auteur. Pensant naïvement que la Cour d’Appel, comme il est d’usage, étudierait le fond de l’affaire et non la forme, comme c’est le cas lors d’un référé, j’avais décidé d’interjeter appel. A notre grande surprise et malgré la mise en évidence de la mauvaise foi de mes détracteurs, faisant des parallèles et des comparaisons entre notre affaire et l’affaire des caricatures de Muhammad, dont la jurisprudence aurait dû jouer en notre faveur.

Il en est des passions nobles comme des vices : plus elles se satisfont, plus elles s'accroissent. Ainsi selon notre avocate, en date du 17 mai 2008, les juges d’appel ont confirmé le juge des référés. De surcroît, ils ont doublé les dommages et intérêts. Bien qu’à l’heure actuelle nous n’ayons toujours pas reçu par voie légale le jugement en appel, les avocats et avoués des parties adverses nous pressent de payer leurs honoraires et les dépens auxquels nous avons également été condamnés. Néanmoins, dans la mesure où nous ne recevons pas par voie légale le jugement de la Cour d’Appel, la possibilité du pourvoi en cassation reste possible et même pendant 30 jours après sa réception. Depuis décembre 2007, nos détracteurs nous ont occasionné des charges financières équivalentes à plus de cinq ans du budget de roulement de notre association, c’est à dire plus de vingt mille euros.

Les deux associations UEJF/J’ACCUSE, prétendument antiracistes, sont que les sous-officines du Crif. Cette institution autoproclamée, s’arrogeant le droit de parler et agir au nom de tous les Français israélites ou de confessions juives. Les dirigeants de cette organisation lors des médiatiques dîners annuels, n’hésitent pas à sermonner nos élites politiques et médiatiques, leur ‘’suggérant’’ des directives, allant parfois jusqu’à la vexation de certains. On ne sait au nom de quel droit moral ou légal, de quelle valeur, une organisation peut avoir une influence politique aussi important, s’accaparer la voix de tous les Français israélites, alors que moins de 4 % environ de cette communauté y adhère.

Les agissements des associations qui fonctionnent avec des méthodes identiques à celles du Crif n’ont rien de démocratique et sont même contraires à tous principes républicains. Certes, le lobbying est une pratique courante et légale dans les sociétés anglo-saxonnes, et même si les institutions de l’Union Européenne tentent d’adopter le lobbying dans leur mode de gouvernance, la Constitution française n’autorise pas le lobbying. Pourtant, certains lobbies ont une influence politique au-supérieure de toutes les autres formes d’influence et souvent à l’origine de nombreuses tensions sociales.

Si le Crif et toutes ses sous-officines se contentaient uniquement de faire du lobbying pour les intérêts de ses adhérents, comme c’est normalement leur objectif et les raisons d’être des groupes de pression, ce serait à la limite concevable, même si c’est moralement condamnable. Le Crif est plus enclin à se battre pour les intérêts d’Israël que de s’occuper des problèmes de ses membres ou de la communauté dont il est supposé défendre les intérêts. Alors que le Crif tente de prendre en otage tous les Français juifs, voyez ci-dessous dans une lettre ouverte ce que certaines associations antisionistes comme l’UJFP pensent du Crif : 

Lettre de l'UJFP au Crif

Dimanche 8 Février 2009

Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les dirigeants du CRIF

Les masques sont tombés et maintenant, ça suffit !

Vous n’avez absolument aucun droit de parler, ni en notre nom ni au nom de tous les nôtres qui ont

été parqués dans les ghettos, assassinés dans les pogroms, anéantis dans les camps de la mort, mais qui aussi ont été de toutes les luttes, de celles de l’ Internationale pour un monde meilleur à celles de la Résistance à l’envahisseur nazi, contre le colonialisme et pour la liberté, la justice, la dignité et l’égalité des droits.

Vous avez applaudi, encouragé les crimes de l’armée israélienne écrasant sous les bombes la population dans ce que vous appelez « entité hostile », réduisant en tas de gravats ses maisons, dévastant ses cultures, prenant pour cible les écoles, les mosquées, les hôpitaux les ambulances et même un cimetière….Dès lors vous vous êtes placés dans le camp des tenants de l’apartheid, des oppresseurs et des nouveaux barbares , et le sang de leurs victimes rejaillit sur vous.

Ce faisant, vous avez perdu tout sentiment humain, toute compassion devant cette détresse, vous nous avez outragés et salis en assimilant tous les Juifs à des supporters d’une bande de criminels de guerre comme vous avez déshonoré la mémoire de Rachi, d’Edmond Fleg, d’Emmanuel Lévinas et de tant d’autres, enfin de tout ce que le judaïsme français comportait de richesse humaine, d’intelligence et de lumières.

Vous avez voulu faire d’un conflit colonial et géopolitique un conflit communautaire et en prétendant que « 95 % des Juifs français approuvent l’intervention israélienne », vous attisez l’antisémitisme dont vous prétendez vous inquiéter de la résurgence, en pompiers pyromanes.

Non Mesdames et Messieurs les dirigeants du Conseil soi-disant « Représentatif » des Institutions juives de France, vous ne représentez rien pour nous, sinon les zélateurs d’une abjecte boucherie.

Le Bureau National de l’UJFP le 07-02-2009 Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - 21 ter rue Voltaire, 75011 PARIS Téléphone : 06 61 33 48 22 e-mail : contact@ujfp.org Site : www.ujfp.org

Le Crif, surtout après les agressions de l’entité sioniste contre le Liban en 2006 et plus récemment contre le peuple martyrisé de Gaza, ne peut plus occulter ses motivations réelles. D’ailleurs, l’UEJF une des associations à l’origine de nos déboires judiciaires, allait au devant des manifestations en soutien à l’armée d’Israël pendant que celle-ci, commettait des crimes innommables contre  des enfants, des femmes et des vieillards démunis, déjà usés par la faim et la misère.

Soutenir explicitement et cyniquement une force étrangère - et surtout aux dépens des intérêts nationaux, ce n’est plus simplement condamnable moralement, c‘est de la haute trahison pour tout homme politique qui cède aux directives du Crif.

Israël en plus d’être un État moralement illégitime, est le fruit d’un abject colonialisme déguisé en une épopée héroïque et romantique, blanchie par le mythe du peuple errant et opprimé depuis plus de deux mille ans. Opprimé oui, errant non !

De plus, leurs oppresseurs ont toujours été les Européens ; jamais en terre d’Islam les juifs n’ont subi de pogroms ou de crimes de masses, au contraire, à chaque fois que les communautés juives étaient opprimées, elles ont toujours trouvé refuge en terre d’Islam.

Pourtant la propagande sioniste, insidieusement participe et alimente le racisme antimusulman. Le Crif a plusieurs masques, un public, qui permet à cette organisation de donner l’illusion qu’elle participe au dialogue interreligieux et intercommunautaire, et l’autre plus hideux, insidieux, aux desseins funestes alimentant la haine et la peur entre les communautés et cherchant à museler toutes critiques envers le sionisme et Israël.

L’histoire du ‘’Peuple errant’’ n’est qu’un mythe historique au service d’une idéologie, une altération biblique, une mythologie pour traduire dans les faits un supposé droit divin, allant jusqu’à supplanter le droit international. On ne peut réparer une injustice en créant une autre encore plus grande. c’est ce à quoi pourtant se limitent les fonctions de certaines organisations autoproclamées qui monopolisent de  nobles causes comme la lutte contre le racisme, tout en les détournant de leurs objectifs au profit de l’idéologie sioniste.

Ces précisions concernant le Crif ont leur importance pour comprendre les procédés abjects qu’use cette organisation aux multiples visages, mais un seul objectif, celui de défendre les politiques d’Israël et peu lui importent les méthodes employées. Elle utilise ses sous-officines comme l’UEJF afin de préserver son prestige d’organisation respectable. D’ailleurs le président Marc Knobel de l’association j’Accuse (co-plaignante), en est un membre actif.

Alter Info a besoin de vous

Votre soutien intellectuel nous est nécessaire pour continuer notre lutte. Toutefois, votre soutient financier l’est tout autant. Nos détracteurs ont compris la limite de nos capacités financières, qui est d’ailleurs notre grande faiblesse.

Si nous avions une certaine indépendance financière, nous n’en serions pas une nouvelle fois à vouloir vous mettre à contribution et donner de la sorte satisfaction à nos détracteurs.

Comment nous soutenir ?

Dans l’urgence nous avons besoin de plus de dix milles € pour faire face aux nouvelles contraintes judiciaires : 3600 € pour notre nouvel avocat le reste pour payer les dommages et intérêts et les dépends auxquels nous avons été condamné lors du référé et de l’Appel. De plus, demain nous serons sans doute à nouveau condamné et ainsi subir d’autres charges financières.

Nous avons préconisé différents moyens pour nous aider :

En plus de contribuer activement à notre site en devenant correspondant, rédacteurs, modérateurs… vous avez la possibilité de faire des dons récurent (10 euros par mois en vous abonnant) ou occasionnels, le montant étant libre. Bien que le site fasse entre vingt et trente milles visites par jour, nous avons moins d’une dizaine d’abonnements (10 euros par mois).

Si je m’étais engagé dans cette lutte pour ma gloire personnelle ou pour un quelconque avantage, en mon âme et conscience, je peux vous le certifier que j’aurai abandonné depuis très longtemps. Aucun statuts social, ni aucun privilège ne vaut la peine de pendre tant de risque et s’investir au ce point, si ce n’est que par altruisme et par conviction. Je n’ai reculé devant aucune difficulté pour que ce site puisse continuer à exister et être le symbole d’une lutte que je crois être juste. J’ai abandonné une situation socioprofessionnelle relativement confortable afin d’éviter toutes sortes de pressions. Après quatre ans d’activité et avoir donné tout ce que j’ai pu – dans la limite des capacités humaines, sans un soutien massif de la part de ce qui se reconnaissent dans ma lutte, je craints de ne pourvoir garantir la suite avec autant de constance et de détermination.

Vous pouvez envoyer vos dons par chèque ou mandat à :

Alter Info apa

23, rue d’Illzach

68100 MULHOUSE / France

Tél : (depuis  la France) 03 89 60 34 50

(Depuis l’étranger) 00 33 3 89 60 34 50

Vous pouvez aussi faire virement bancaire :

RIB Destinataire :

Association Alter Info apa

23, rue d’illzach / 68100 Mulhouse

Banque : Société Générale

Domiciliation : Mulhouse Europe (02442)

Banque : 30003

Guichet : 02442

N° de compte : 00050113821

Clé RIB : 83

Identification internationale (IBAN) : FR76 30003 02442 00050113821 83

Identification internationale de la banque (BIC) : SOGEFRPP

30/01/2009

"Nous pouvons détruire n’importe quelle capitale européenne"

Bellaciao, Mercredi 28 janvier 2009

Un Professeur israélien : 

Nous avons les moyens de détruire n’importe quelle Capitale européenne.

Par Nadim Ladki

http://iraqwar.mirror-world.ru/arti...

www.martinvancreveld.com/biography/

(IAP News) - Ce professeur et historien militaire israélien a laissé comprendre qu’Israël pourrait se venger l’holocauste en exterminant des millions d’Allemands et d’autres Européens.

Lors d’une interview publiée à Jérusalem vendredi, le professeur Martin Van Crevel a déclaré qu’Israël avait « la capacité d’atteindre la plupart des capitales européennes avec ses armes nucléaires ».

« Nous possédons plusieurs centaines d’ogives atomiques et de fusées et pouvons atteindre nos cibles dans toutes les azimuts, et même Rome. La plupart des capitales européennes font partie des cibles potentielles de notre Armée de l’air ».

Creveld, un Professeur d’Histoire militaire à l’Université hébraïque de Jérusalem, a précisé que la « déportation collective » par Israël était la seule stratégie efficace à appliquer aux Palestiniens.

« Les Palestiniens doivent tous être expulsés. Les gens qui luttent dans ce but (Le Gouvernement israélien) attendent simplement la venue de "la bonne personne au bon moment". Il y a seulement deux ans, 7 ou 8 % des Israéliens étaient d’avis que ce serait la meilleure solution, il y a deux mois c’était 33 %, et maintenant, selon un Sondage Gallup, le chiffre est de 44 % pour ».

Creveld a déclaré qu’il était sûr que le Premier ministre israélien Ariel Sharon avait déjà voulu expulser les Palestiniens.

« Je pense qu’il est tout à fait possible qu’il ait voulu le faire. Il voulait intensifier le conflit. Il savait que rien d’autre ne pourrait réussir ».

A la question de savoir « s’il s’inquiétait du fait qu’Israël deviendrait un état voyou s’il mettait en oeuvre une déportation génocidaire à l’encontre des Palestiniens, Creveld a cité les paroles de l’ancien Ministre israélien de la Défense Nationale, Moshe Dayan, qui avait déclaré "Qu’Israël devait être comme un chien enragé, trop dangereux pour qu’on le contrôle ».

Creveld soutient qu’Israël ne se soucie pas du fait de devenir un « état voyou ».

« Nos forces armées ne sont pas au trentième rang, mais aux deuxième ou troisième rang mondial. Nous avons la capacité de détruire le Monde avec nous. Et je peux vous assurer que cela arrivera avant qu’Israël ne disparaisse ».

http://www.iap.org

http://www.rense.com/general34/esde.htm

Martin van Creveld

Biographie

Martin van Creveld, Ancien professeur de l’Université hébraïque de Jérusalem, est un des auteurs leaders mondiaux sur l’histoire militaire et la stratégie, avec une spécialité sur les guerres du futur.

Il a écrit vingt ouvrages : “Supplying War” (1978), “Command in War” (1985), “The Transformation of War” (1991), “The Changing Face of War : Lessons of Combat from the Marne to Iraq” (2006), and “The Culture of War” (2008).). Il a aussi publié largement sur d’autres sujets, y compris des histoire sur les états, les femme et le Féminisme et l’Histoire américaine. Ces ouvrages ont été traduits en dix-sept langues.

Traduct Gilong.

Vous ne croyez pas que ça mériterait la « Une » des médias européens. Plus quelques intervention au Sénat à l’Assemblée ou aux autres instances des autres états européens.

L’indignation des Partis et Syndicats, et une mobilisation des citoyens qu’une bande de fachos religieux azimutés de la calebasse menace d’exterminer ?

Pourtant si c’était un quelconque jobard Iranien, ou Russe, ou Chinois, ou Vénézuélien, qui faisait cette déclaration, et qui soit publié dans la presse, je n’ose imaginer le ramdam et les tambours qui nous gonfleraient à longueur de journée.

S’il y avait simplement UN seul « vrai » journaliste, et UN seul « vrai » organe de presse, en France et en Europe, cette nouvelle qui court depuis trois jours sur le Web international aurait, au minimum, été reprise. Au moins pour la dénoncer comme fausse, (Mais hélas après vérification elle est vraie. Et surtout on sait tous depuis des lustres qu’Israël a de quoi raser la moitié de la Planète), ou si elle était vraie afin d’exiger que ceux qui ont la responsabilité de notre protection « expliquent » à ces gens qu’on va s’occuper d’eux sérieusement. Comme on s’est occupé d’autres en d’autres temps.

Mais c’est vrai qu’avant qu’on s’occupe des Maîtres à penser nazis des Sionistes d’aujourd’hui, nos dirigeants d’alors les ont financé puis ont attendu qu’on assassine 50 millions de gens, dont 5 millions de Juifs, (entre autres), avant de décider de faire quelque chose.

Bonne nuit et dormez bien.

En 1933 y en a qui faisaient de même… Pendant que Grand-Papa Bush et Wall-Sreet finançaient Hitler.

En 1938 y en a qui faisaient de même… Pendant qu’on exterminait la Tchécoslovaquie et la Pologne.

Juste après il se sont réveillés… Un peu tard pour continuer à vivre.

G.L.

19/01/2009

Comment les nazis traitaient les Juifs – Comment les Israéliens traitent les Palestiniens

adc.org, commentaires de Sott.net

Dimanche 18 janvier 2009

Constamment, le gouvernement israélien nie traiter les Palestiniens comme les Juifs furent traités sous le régime nazi. Mais les nazis, eux aussi, niaient commettre un génocide et des crimes de guerre.

Plutôt que de tenter de prouver par l'écrit que les représentants de l'État d'Israël sont les héritiers idéologiques des nazis, nous publions ci-dessous une série de photos juxtaposées : à gauche, des images illustrant le quotidien des juifs, il y a 68 ans, en Allemagne et en Pologne ; à droite, des images illustrant le quotidien des Palestiniens, aujourd'hui, dans les territoires occupés : ces photos parlent bien plus qu'un long discours. (cliquer pour agrandir)

Murs et barricades pour emprisonner la population

jews_palestinians_36_.jpg
jews_palestinians_37_.jpg
jews_palestinians_38_.jpg
jews_palestinians_20_.jpg
jews_palestinians_11_.jpg
jews_palestinians_25_.jpg
jews_palestinians_26_.jpg
jews_palestinians_27_.jpg
jews_palestinians_21_.jpg

Postes de contrôle militaires pour empêcher les civils de circuler librement

jews_palestinians_12_.jpg
jews_palestinians_28_.jpg
jews_palestinians_13_.jpg
jews_palestinians_29_.jpg
jews_palestinians_14_.jpg
jews_palestinians_22_.jpg
Arrestations et brimades
jews_palestinians_31_.jpg
jews_palestinians_32_.jpg
jews_palestinians_23_.jpg
jews_palestinians_16_.jpg
jews_palestinians_2_.jpg
Destruction des foyers et des moyens de subsistance
jews_palestinians_3_.jpg
jews_palestinians_4_.jpg
jews_palestinians_5_.jpg
Meurtres d'innocents, de femmes et d'enfants
jews_palestinians_6_.jpg
jews_palestinians_7_.jpg
jews_palestinians_8_.jpg
jews_palestinians_9_.jpg
jews_palestinians_10_.jpg
jews_palestinians_33_.jpg
jews_palestinians_34_.jpg
jews_palestinians_18_.jpg
jews_palestinians_35_.jpg

15/01/2009

Perversions sionistes : tourisme de guerre/voyeurisme

Planète non-violence, 15 janvier 2009

Futur Quantique

Note de Futur Quantique : Chaque jour, les massacres commis par l’armée israélienne avec l’assentiment de la majorité de sa population se font plus indicibles. On est saisis d’horreur en voyant les photos, en regardant les vidéos, en lisant les témoignages. Israël, dans son aveuglement, semble déterminer à en finir, et à entraîner le plus de monde possible dans sa chute. Au fond, à qui cette situation profite-t-elle ? En d’autres termes : Cui bono ? (À qui profite le crime ?). À terme, certainement pas à Israël.

Pour apporter un début de réponse, peut-être est-il utile de lire cette analyse perspicace tirée de l’ouvrage de Laura Knight-Jadczyk et Joe Quinn, 11 septembre, l’ultime vérité :

La nation d’Israël, le peuple juif, ont tant souffert et pendant si longtemps qu’ils ne savent tout simplement plus en qui avoir confiance. Sur ce, arrivent des religieux fanatiques – les sionistes – qui font tout leur possible pour attiser les sentiments antisémites, et qui appellent tous leurs frères juifs à s’unir et à se rassembler en Israël – la Terre Promise de leur religion ; un scénario qui s’est déjà produit de nombreuses fois au cours de l’Histoire. Observer cette tendance auto-destructrice est non seulement douloureux, mais laisse aussi un sentiment de désespoir. Ça ne va pas recommencer !
Cela nous attriste, car nous entendons des réactions d’écœurement s’élever d’un peu partout. C’est d’elles que se nourrit le mouvement des brutes néo-nazies ; on l’entend même à la caisse du supermarché. Ce torrent de colère et d’amertume creuse son sillon dans l’inconscient des non-juifs, et ouvrira la voie à un nouvel Hitler. Seulement, cette fois, ce ne sera pas qu’une histoire de conflit entre un Allemand et des forces alliées prêtes à lui faire mordre la poussière. Il poussera à nouveau ce cri hideux, ce cri qui semblera justifié par les actions des juifs eux-mêmes, qui auront marché droit dans le piège. Tous les problèmes seront présentés comme venant des juifs, d’Israël… et il (ou ils) proposeront une solution très simple à ces problèmes : ils feront remarquer que les juifs sont tous rassemblés en un seul lieu (ou du moins, qu’ils sont tous repérables, puisqu’ils appartiennent tous à des clubs ou des synagogues – en effet, ces bons sionistes ont tout fait pour les rassembler au sein du troupeau) ; alors, on pourra ressusciter la « Solution Finale ». Et l’humanité ne se rendra pas compte qu’elle s’est fait avoir.

Depuis le déclenchement de la Guerre d'extermination contre la population Palestinienne de Gaza, le Sionisme s'est férocement "lâché" et montre désormais son vrai visage, celui d'une idéologie coloniale fasciste raciste qui pratique la terreur à grande échelle contre les Palestiniens mais aussi contre les Juifs du monde entier sommés d'apporter leur soutien et de le manifester sans vergogne sur la place publique, incitant ainsi à l'antisémitisme (ce que veulent les Sionistes) ou d'être calomniés et traités comme des pestiférés, car selon cette doctrine sectaire mortifère, sans l' " Etat d'Israël" (Eretz Israël) point de salut pour eux.

Note de Futur Quantique : En effet les sionistes encouragent l'antisémitisme, qui sert leurs objectifs. Lors de la Seconde Guerre mondiale, des sionistes s'entendirent avec les nazis sur la persécution des juifs. Une telle union peut paraître absurde, mais c'est en réalité tout à fait logique, quand on connaît la psychopathie. La grande différence entre les humains n'est pas une différence de "race" ou de religion, mais de conscience : les psychopathes en sont dépourvus. En prédateurs dénués de scrupule et de capacité d'empathie, ils s' "unissent" naturellement pour exploiter et détruire les non-psychopathes – cette société d'êtres humains normaux qui menacent leur règne par le simple fait de leur existence.

En novembre 1947, en plein après-guerre [...], les Nations unies (fondées à la fin de la Seconde Guerre mondiale) votèrent la partition de la Palestine en un État juif et un État arabe. On pourrait aller jusqu’à dire que ce vote fut la conséquence directe des événements de la Seconde Guerre mondiale, et beaucoup suggérèrent que les sionistes avaient été complices du meurtre de millions de juifs dans le but exprès de susciter un sentiment de culpabilité et de compassion à l’égard du peuple juif, afin de le placer dans une position de « droit moral » irréfutable envers la Palestine. À ce propos, le lecteur sera peut-être intéressé par la lecture de l’ouvrage de Lenni Brenner, 51 Documents : Zionist Collaboration with the Nazis [51 documents sur la collaboration des sionistes avec les nazis – NdT], qui contient de nombreux documents historiques prouvant que certains sionistes encouragèrent l’Holocauste juif, afin de justifier l’établissement d’un « foyer national » juif en Palestine. […]
[11 septembre, l’ultime vérité – Laura Knight-Jadczyk et Joe Quinn]

La société sioniste israélienne, intellectuels, universitaires inclus, est agitée par un profond déni de l'odieuse réalité dans laquelle elle a plongé toute la population Palestinienne de Gaza, signe qu'elle est profondemment et dangereusement psychotique.

Qui va enfin oser passer la camisole de force au Sionisme ?

Note de Futur Quantique : Il semble qu’un certain nombre d’Israéliens et de sionistes de par le monde souffrent d'un déni de réalité :

Stanley Cohen décrit le déni comme un « mécanisme de défense inconscient permettant de supporter la culpabilité, l’anxiété et autres émotions perturbantes suscitées par la réalité ». [Le déni peut être délibéré et intentionnel, de même que totalement subconscient. Un individu qui nie délibérément et intentionnellement quelque chose, use, à un niveau individuel, de mensonge, de dissimulation et de tromperie]
Les différents types de déni incluraient :

– Le déni d’objet

– Le déni de sens

– Le déni de conséquences

Ils vont de la pure et simple négation de la réalité de faits constatés, au changement du sens d’une expérience donnée, jusqu’au refus des conséquences morales de la reconnaissance profonde d’une vérité donnée.  [The Wave, Book 2, Laura Knight-Jadczyk]

Déni de réalité inconscient, en ce qui concerne des êtres humains normaux (non psychopathiques) profondément ponérisés (pour reprendre la terminologie de Ponérologie Politique ). Quant aux psychopathes, ils sont parfaitement conscients du mal qu'ils infligent et en jouissent sciemment. Quand on voit que nombre d’Israéliens se réunissent pour assister au massacre d’autres êtres humains, on se croirait revenus aux Jeux du cirque, et quand on met ce fait en relation avec ce passage de 11 septembre, l'ultime vérité, on peut se demander quel pourcentage d'Israéliens ont des gènes psychopathiques :

Dans son ouvrage 51 Documents : Zionist collaboration with the Nazis [51 documents sur la collaboration des sionistes avec les nazis – NdT], Lenni Brenner présente des documents historiques qui démontrent que certains dirigeants sionistes ont pris part à la « sélection » des juifs qui devaient, ou ne devaient pas, aller à la mort durant la Seconde Guerre mondiale. Je formule l’hypothèse que cette manœuvre s’est certainement appuyée sur la « connaissance spéciale » des psychopathes, et leur capacité à reconnaître les autres psychopathes. Aussi, une réduction sélective du « troupeau » des véritables juifs fut-elle un des premiers points à l’ordre du jour, dans le but de créer une « race de maîtres » qui contrôle et dirige la fin de partie du jeu psychopathique actuel. Il semble que cette fin de partie ait requis l’établissement d’une terre juive sur le sol palestinien, ce qui fut par « coïncidence » rendu possible, pour une large part, par l’Holocauste juif, facilité et encouragé par les leaders sionistes psychopathes. Si cette hypothèse correspond un tant soit peu à la réalité – et il y a de bonnes raisons de penser que c’est le cas – alors cela pourrait très bien expliquer la recherche portant sur les prétendues « armes à spécificité ethnique », qui cibleraient tout le monde excepté les psychopathes génétiques.

 

La colline de la honte

Parash Hill (colline Parash), une reserve naturelle située dans le Sud d'Israël, constitue un endroit idéal pour picniquer, entourée de champs verdoyants dans un environnement quasi désertique, et une vue plongeante jusqu'à la Méditérranée. Ces dernères semaines, c'est devenu le point de rendez vous incontournable pour une nation obscédée par les "glorieux" faits de guerre de son idole, l'armée. Parash est actuellement l'endroit de rassemblement des sionistes israéliens qui s'adonnent à l'une de leurs perversions préférées : celle de regarder la machine de guerre ultra moderne des SS - Soldats Sionistes - massacrer des civils palestiniens par centaines.

Ils s'y précipitent, équipés de jumelles, viennent en famille et prennent des photos. Ils justifient les massacres de centaines d'enfants en disant que de toute façon ils seraient devenus des "terroristes". Ils regardent avec une jubilation à peine contenue les massacres perpétrés par une armée super équipée qui, pour la premiere fois dans l'histoire de l'humanité, lance des attaques aériennes massives, des barrages d'artillerie par mer et terre, sur une population civile affamée, enfermée, qui n'a nulle part où aller.

Cette obscession à contempler la violence s'est attirée les critiques de quelques rares compatriotes qui ont surnommé cette colline, la "colline de la honte". Mais la vaste majorité des sionistes israéliens approuvent ce nouveau genre de "tourisme de guerre". La barbarie sioniste est sans limite. Les Nazis aussi contemplaient les massacres de leurs victimes dans les camps d'extermination avec une jubilation perverse.

Sur l'éternelle "victimisation" outil de propagande sioniste pour terroriser les Juifs et, en plus de les terroriser, culpabiliser les Non Juifs :

" Quand donc le mandat de la victimisation expire t-il ? Quand on en est arrivé à une telle situation, le génocide nazi des Juifs d'Europe cesse-t-il d'excuser l'Etat d'Israël pour ne pas respecter le Droit International et la simple humanité ?" Fintan O'Tool, Irish Times

Sur la complicité des mass médias :

" Mon moment préferé, c'est quand j'ai fait remarqué que les journalistes devraient être du côté de ceux qui souffrent. Si on faisait un reportage sur le commerce des esclaves au XVIIIème siècle, j'ai dit, nous ne donnerions pas le même temps de parole au capitaine du navire transportant les esclaves dans nos articles. Si nous couvrions la libération d'un camp de concentration nazi, nous ne donnerions pas le même temps de parole au porte parole des SS...." Robert Fisk, correspondant du quotidien britannique "The Independent" au Moyen Orient, lors d'une conference. Il s'est cependant ensuite bien vite défendu de vouloir faire la comparaison Sionisme Nazisme. Son courage a des limites Il a lui même été témoin au Liban de ce dont étaient capables les Sionistes, notamment à Sabra et Chatila. Lors des massacres de Sabra et Chatila, ils avaient utilisé des supplétifs de la Phalange Chrétienne. A Gaza, ils ont décidé de faire le sale boulot eux mêmes grâce aux moyens high tech dont leur armée dispose. Trancher les gorges ou eventrer les femmes enceintes à la baillonnette ou au couteau c'est répugnant, c'est plus propre de le faire avec des missiles DIME. A deux mètres les victimes sont litteralement coupées en deux, à dix mètres elles ont un membre sectionné.

C'est clean non ! Enfin pour ceux qui exécutent leurs missions dissimulés lâchement dans le cokpit de leurs avions et qui resentent en larguant leurs missiles juste un petit "tressautement".

10/01/2009

Yeshayahou Leibowitz - "Israël judéo-nazis"

Yeshayahou Leibowitz, né à Rīga en 1903 et mort en 1994 est un chimiste, philosophe et écrivain israélien, considéré comme l'un des intellectuels les plus marquants de la société israélienne, et l'une de ses personnalités les plus controversées pour ses avis tranchés sur la morale, l'éthique, la politique, et la religion. Le chef d'orchestre et compositeur René Leibowitz était son cousin.

Dans cet extrait, Leibowitz qualifie certains juifs de Judéo-nazis et accuse Israël d'utiliser la torture sur les prisonniers arabes. 

Une phrase mémorable et peut-être prémonitoire : lors d'un meeting, à une foule de sionistes qui scandent "vive le peuple d'Israël !", Leibowitz rétorque : "Avec des gens comme vous, il ne vivra pas longtemps !"

05/01/2009

Le président de la communauté juive romaine expose par inadvertance une escroquerie sioniste !

Par Miguel Martinez, Palestine Think Tank, 5 janvier 2009 - traduit de l'anglais par Djazaïri (traduction légèrement remaniée par Futur Quantique)

 

(Sur la photo, Pacifici et le maire de Rome Alemanno posent devant la synagogue lors d'un des nombreux événements médiatiques).

Le journal italien Il manifesto du dimanche 4 janvier 2009 a publié un article fascinant.

Le président de la communauté juive de Rome, Riccardo Pacifici – élu sur une liste expressément baptisée « Pour Israël » - a récemment annoncé que l'Union des Communautés Juives Italiennes (UCEI) était sur le point de donner l'équivalent de 300 000 € en médicaments aux victimes de la guerre à Gaza : 200 000 pour « les enfants et la population de Gaza, » 100 000 pour les « enfants et les civils » d'Israël.

Le ministère italien des affaires étrangères a exprimé sa grande admiration pour ce geste généreux.

Cependant, un juif italien d'extrême droite émigré en Israël, Shimon Fargion, a protesté bruyamment contre cette aide aux Palestiniens.

Riccardo Pacifici a répondu à Fargion, en passant apparemment par une liste de diffusion semi publique. En proclament d'abord son « soutien total à cette guerre à Gaza ». Faelino Luzon renchérit en expliquant que « ce geste d'humanité » a été décidé à l'avance en concertation avec de hauts responsables Israéliens ("pour d'évidentes raisons, je ne peux pas trop entrer dans les détails)."

Pacifici explique que la communauté juive romaine est tombée d'accord avec l'ambassadeur d'Israël pour faire « profil bas » pour l'instant. « Je peux vous assurer – écrit Pacifici – que la décision d'envoyer des médicaments aux enfants Palestiniens et Israéliens n'a été prise que pour des motifs de relations publiques et n'a servi que pour notre combat pour soutenir Israël, combat qui commencera ce lundi dans la presse. Pacifici annonce que le 10 janvier se tiendra un « méga événement » avec 1500 personnalités triées sur le volet et l'ambassadeur israélien afin « d'expliquer les motifs d'Israël et son droit à faire cette guerre. »

Pacifici explique aussi que la communauté juive romaine n'a pas déboursé « ne serait-ce qu'un Euro » pour les médicaments, qui ont été donnés par « une organisation juive internationale », et garantit qu' « en aucun cas un seul de ces médicaments n'ira à Gaza sauf autorisation du gouvernement israélien. »

Ensuite, Ricardo Pacifici, président de la Communauté Juive de Rome, a rédigé un autre courriel, plus personnel, à Shimon Fargion.

« Chère tête de noeud... donne moi ton adresse que je puisse venir te botter les fesses... ici, avec Pour Israël, je me crève le cul au travail et j'ai une escorte de police... Tu n'es qu'un tas de merde... Tout a été fait en accord avec l'ambassade israélienne... Et puis va te faire foutre, qu'est-ce que tu sais de ce que nous faisons ? Tu es un tas de merrrrde.»

Source : Mounadil Djazaïri