Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2010

Une main de fer a saisi l'Europe - Nigel Farage.

05/09/2009

Comment Nicolas Sarkozy bidonne sa visite d'usine à l'aide de figurants

 

Après Luc ChatelBrice Hortefeux et Fadela Amara, c'est au tour de Nicolas Sarkozy de bidonner ses visites sur le terrain. C'est ce que révèle ce samedi le JT de la télévision belge, la RTBF.

En effet, jeudi, c'était le premier déplacement de Nicolas Sarkozy depuis son malaise de fin Juillet. Une visite d'usine dans l'Orne, à Caligny, celle de l'Equipementier Faurecia.

Seulement, comme le démontre le reportage de la RTBFrien n'est laissé au hasard. Mieux, la mise en scène est très tellement soignée que l'on a désormais affaire à du bidonnage, devenu la marque de fabrique de l'UMP en déplacement dans la France.

Voici donc le reportage de la RTBF :


Des salariés figurants venant d'autres usines (mais volontaires), choisis sur un critère de taille, pour qu'aucune tête ne dépasse. Tous les accès de l'usine bouclés pour éviter les manifestants et le peuple.

Admirez le Président de la République chewing-gum à la bouche, expliquer sur un ton martial à la foule des figurants :
« Je suis payé pour agir, il faut se battre! ».

Drôle de manière de rester en contact avec la France!
Le journaliste de la RTBF a raison de conclure ainsi son reportage :
« Le Président ne veut voir qu'une seule tête, cela fait de belles images mais pas sûr que les Français soient dupes ».

En 2007, la RTBF avait déjà fait un beau travail en diffusant la vidéo d'un Nicolas Sarkozy visiblement éméché en conférence de presse au G8.

Merci la Belgique !

(Source: RTBF)

28/01/2009

Vidéo - Gouvernement Obama, la continuité

24/06/2008

Le gouvernement fait la pub de ses mesures pour le pouvoir d'achat

PARIS - "Vous êtes impatients, nous aussi." Pour rappeler aux Français sa promesse d'améliorer "mois après mois" le pouvoir d'achat et insister sur les "nombreuses réformes" déjà engagées sur ce thème, le gouvernement lance lundi soir une large campagne de publicité à la télévision et sur internet.

Sur une musique qui se veut positive, des Français font construire leur maison ou rangent leurs courses, heureux d'avoir bénéficié d'un pouvoir d'achat en hausse grâce aux décisions gouvernementales, tandis qu'un slogan promet des avancées semblables à tous: "c'est mois après mois que nous gagnerons la bataille du pouvoir d'achat". Cinq spots sont programmés à partir de lundi, pour pointer la défiscalisation des heures supplémentaires ou des revenus du travail étudiant, l'aide à la location ou encore la réduction d'impôt pour les nouveaux propriétaires immobiliers.

Ces clips seront diffusés sur les chaînes nationales et sur la TNT, relayés par une campagne dans la presse et sur Internet, le tout pour 4,33 millions d'euros. C'est un coût "bien inférieur" à d'autres campagnes comparables, a assuré Thierry Saussez, le nouveau délégué interministériel à la communication chargé de coordonner toute la communication du gouvernement. Cela "ne représente que 0,03 du coût prévu des mesures principales sur le pouvoir d'achat en un an", a-t-il plaidé, faisant savoir aux journalistes que la radio avait été écartée du plan de communication pour des raisons budgétaires.

"Le pouvoir d'achat est une préoccupation légitime", a reconnu François Fillon, venu présenter lundi matin cette campagne qui représente "un progrès démocratique" parce qu'elle permettra aux Français de comprendre l'action du gouvernement. "Nous avons pris depuis un an beaucoup de mesures (...) Toutes nécessitent d'être expliquées pour qu'elles soient comprises et pour qu'elles soient intégrées par nos concitoyens", a souligné le Premier ministre, estimant que l'information sur ces points était "un droit".

Mais pour le porte-parole du PS Julien Dray, cette campagne "onéreuse" est "du plus mauvais goût au moment où on explique que les Français vont devoir se serrer la ceinture". Ils "ont très bien compris qu'ils n'avaient pas grand-chose à attendre du paquet fiscal et des autres réformes proposées par M. Fillon", ajoute le député socialiste dans un communiqué.

Thierry Saussez a rappelé que d'autres gouvernements avaient lancé dans le passé de telles campagnes pour promouvoir leur action, citant l'exemple de "l'énorme" communication qui avait accompagné le lancement des 35 heures sous le gouvernement Jospin.

Nicolas Sarkozy, qui avait poussé à la nomination de Thierry Saussez à la tête du Service d'information au gouvernement afin d'améliorer une communication gouvernementale marquée par des couacs, a sélectionné la campagne avec le Premier ministre. "Il considère que c'est justement parce que c'est difficile, parce que c'est compliqué, parce qu'il y a des risques d'inflation, parce que l'environnement économique est problématique (...) qu'il faut mettre le mieux possible à la disposition des Français toutes les mesures qui les concernent", a rapporté Thierry Saussez.

François Fillon a lui détaillé la liste de toutes les mesures déjà en application ou prévues par le gouvernement. "Nous avons injecté cinq milliards d'euros d'heures supplémentaires dans l'économie (...), nous avons fait économiser 600 millions d'euros aux locataires en réduisant la caution à un mois et en indexant les loyers sur les prix (...), nous avons permis à 700.000 locataires d'économiser 8% à 10% du coût de leur emprunt immobilier pour devenir propriétaire", a-t-il notamment listé.

Un site internet reprendra, sous une forme très pratique, l'ensemble de l'action déjà existante ou à venir du gouvernement en la matière.

Thierry Saussez a ajouté que d'autres campagnes seraient menées à l'avenir, notamment sur la mise en place du Grenelle de l'environnement, les politiques ou les mesures en faveur des très petites entreprises. "Mais je ne peux pas prendre d'engagement car nous sommes en pleines discussions budgétaires et elles sont extrêmement chaudes", a-t-il précisé aux journalistes. 

Source : La Tribune - 23/06/2008

23/06/2008

Ils se marièrent et expulsèrent beaucoup d'enfants

carla & sarko.JPG

19/06/2008

Impeach Bush

Parmi les nombreuses pétitions soutenant l'impeachment de Georges Bush, l'une d'entre elle permet aux non-étasuniens de participer. Vous pouvez donc ajouter votre nom à la pétition initiée par democrats.com

05/06/2008

Compassion pour Carla

 

DSC_0106.jpg

 Pour ceux qui auraient du mal à décrypter le message :

"Carla on est comme toi, on se fait baiser par le chef de l'Etat" 

08/05/2008

elle est belle, elle est belle ma Carla


 

 

 

 

 

Note de P&P : Remarquez comment notre brillantissime président, dont la dignité n'a d'égale que la prestance, hocquète nerveusement les mêmes phrases simplistes, puis, comme envoûté par une puissance supérieure il se rapproche hébété et fébrile de sa dulcinée à la manière de ces petits chiens animés par cette mauvaise tendance à épancher leurs pulsions séminales sur le tibia d'êtres humains  peu concernés par les nauséabondes souillures blanchâtres laissées sur leurs plus beaux pantalons.

Et dire que cet indvidu va tenter de traîner le peuple de France dans la guerre contre l'Iran...

Vidéo issue du site Rue 89

 

 

20/06/2007

Présentation vidéo de Ponérologie Politique

 L'ouvrage d'Andrew Lobaczewski Ponérologie Politique, une étude de la psychopathie et de la pathocratie : le Mal macro-social, est distribué en France par les éditions Pilule Rouge http://www.pilulerouge.com/pages/pp.htm

"Choquant dans la sobriété clinique de ses descriptions de la vraie nature du mal, poignant dans les passages plus littéraires où l’auteur révèle les souffrances vécues par les chercheurs qui ont été contaminés ou anéantis par la maladie qu’ils étudiaient [la psychopathie], cet ouvrage devrait être lu par tout citoyen de tout pays qui se revendique d’une base morale ou humaniste. Car il est certain que la moralité et l’humanisme ne peuvent longtemps supporter les déprédations du Mal. La connaissance de sa nature, de la façon dont il crée ses réseaux et s’étend, de la perfidie de son approche pernicieuse, en est l’unique antidote."

 Regardez, comprenez, et décidez :