Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2009

"Hou la menteuse"

Mise à jour 09/06/09 : un deuxième internaute vient d'être convoqué au commissariat pour injure, suit à une nouvelle plainte de Nadine Morano. Cass'toi' pauv' conne bis repetita…

Une convocation pour « injures publiques envers un membre du ministère ».

Les raisons de cette convocation pour cette femme de 49 ans demeurant à Saint-Paul-les-Dax trouvent leur origine dans un simple commentaire de trois mots…

Un commentaire de trois mots qui a fait l’objet d’une plainte en février dernier, de Nadine Morano, la secrétaire d’Etat à la Famille.

Sur le site Dailymotion, cette mère de famille a déposé le commentaire suivant:

« Hou la menteuse ».

Un commentaire à la suite d’une vidéo où Nadine Morano, sur le plateau d’ITélé, s’expliquait sur son apparition « en catimini » à un meeting de Ségolène Royal.

Selon le Point, le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 13 février pour "injure publique" .

A la suite de cette enquête préliminaire, les sites Dailymotion et YouTube ont reçu une réquisition judiciaire de la Brigade de répression de la délinquance contre les personnes (BRDP).

Une réquisition afin  d’obtenir "en urgence la date, l'heure et les adresses IP utilisées et tout élément d'identification, pour la mise en ligne des commentaires", selon Sud Ouest.

Et c’est ainsi que jeudi prochain, cette mère de famille va se retrouver au commissariat de Dax, entendu jeudi prochain par un officier de police judiciaire de la BRDP, une unité dépendant du 36 quai des Orfèvres et basée à Paris, pour avoir osé écrire cette terrible phrase :

« Hou la menteuse ».

 

Article original : Le Post

 

Note : non vous ne rêvez pas une dame de 49 ans mère de 3 enfants est la cible d'une enquête qui dure depuis 4 mois suite à une plainte de Nadine Morano pour "injure publique". Cette maman a eu l'outrecuidanse d'écrire "Hou la menteuse" dans un commentaire relatif à une vidéo publiée sur Dailymotion.

Cette vidéo est une interview de Nadine Morano faite par la chaîne I-TV où l'intéressée se défend avec véhémence d'avoir infiltré un meeting de Ségolène Royal :

 


Note : L'émission "Envoyé Spécial" a couvert cette "opération commando" digne des plus grands exploits des Pieds Nickelés :

Note : Vous aurez remarqué qu'au début du reportage Nadine Morano est le seule à être couverte, ni ceux qui l'accompagnent ni les passants alentours portent des imperméables ou des parapluies.

Vous aurez également noté que le sol est parfaitement sec.

En outre dans les coursives da le salle de conférence et dans le salle de réunion Morano reste toujours couverte, craint-elle qu'il pleuve à l'intérieur du bâtiment ?

Pour couronner le tout, afin de se protéger de cette pluie qui n'existe manifestement que dans ses délires mythomanes, Morano utilise une sorte de poncho en laine. On ne peut pas dire qu'il s'agisse du textile la plus imperméable sur le marché, loin s'en faut.
Cette mère de famille se retrouve donc poursuivie pour avoir dit la vérité tandis que Nadine Morano se fait passer pour la victime alors qu'elle a menti éhontément. Voilà un bon example d'inversion des rôles ou le bourreau se fait passer pour la colombe et l'innocent devient le coupable responsable de tous les maux.

On ne peut s'empêcher de remarquer un décalage grandissant entre l'impunité des élites qui se vautrent dans l'insulte crasse et gratuite sans être nullement inquiétées (Sarkozy et son mémorable "cass' toi pauv' con", ou Bernheim qui traite Dieudonné de "nègre" devant les camèras de télévision et qui se retrouve totalement blanchi par le justice suisse quelques jours plus tard) et le citoyen moyen poursuivi pour avoir simplement dit la vérité (sans aucune grossiéreté).
Il semblerait que la mythomanie et l'injustice ne soient pas les seuls apanages de l'exquise Nadine Morano qui semble également se complaire dans la xénophobie haineuse :

Note : Et pour fêter cette mémorable diatribe raciste à faire pâlir un Le Pen ou un Mégret, rien ne vaut une bonne petite soirée bien arrosée :


Note : forts des ces constats édifiants quant à la haine, aux mensonges, à la xénophobie et au mauvais goût de la drôlesse Morano, nous nous devons de conclure avec l'expression consacrée par notre cher et distingué président : "cass' toi pauv' conne".

06/06/2009

Condamnation Alterinfo : 4 mois avec sursis

Alterinfo

Vendredi 05 juin 2009

Note : Il n'est plus besoin de prouver que la France est sous l'emprise du lobby sioniste, en témoignent la récente tentative d'interdiction de la liste antisioniste de Dieudonné ou l'affaire Dieudonné / Bernheim, où le premier se voit poursuivi pour injure raciale à caractère antisémite tandis que le second voit son affaire classée sans suite. En France (et en Europe), on peut donc traiter quelqu'un de nègre (ou de bougnoule, ou de sale blanc) sans se faire inquiéter par la justice. Par contre, osez proférer l'insulte "youpin" (quel que soit le contexte), et vous aurez immédiatement la justice sur le dos. Seul un paranoïaque dégénéré penserait que la justice pratique le 2 poids 2 mesures. Selon que vous serez puissant (producteur de TV sioniste) ou misérable (humoriste antisioniste, de préférence "nègre"), les jugements de cour vous rendront blanc ou… noir.

Aujourd'hui, c'est au tour d'Alterinfo de subir les foudres des censeurs pour avoir publié deux textes d'un auteur jugé antisémite. Tout est bon pour faire taire la voix de la dissidence, faire couler les sites indépendants et censurer les quelques rares espaces de liberté et d'information réellement alternative que l'on trouve encore sur le Net.

Le tribunal a rendu hier son jugement dans l’affaire de provocation à la discrimination raciale: le directeur de publication de l’agence de presse associative « Alter-Info » a été condamné à quatre mois d’emprisonnement avec sursis. Le tribunal a été placé sous surveillance étroite par le commissariat hier matin pour éviter tous débordements comme lors de la dernière audience (DNA du 3 avril).

D’intervention, il n’y en aura pas eu besoin puisque le prévenu n’est pas venu, pas plus que ses soutiens, pour entendre le délibéré : Cekici Zeynel, 44 ans, directeur de publication d’une agence de presse associative baptisée « Alter-Info » a été condamné à 4 mois de prison avec sursis, la publication de la condamnation dans la presse, à 1 € symbolique de dommages et intérêts, à verser à l’Union des étudiants juifs de France, à l’association « J’accuse, Action internationale pour la justice » et à la Licra, ainsi qu’à 2 250 € de frais.

Ce Mulhousien a créé sur internet un site d’information alternative et c’est sur ce même site, ouvert aux commentaires, que plusieurs associations avaient constaté le 25 septembre et le 2 octobre 2007, deux articles mis en ligne. Deux papiers écrits par Henry Makow, écrivain conspirationniste canadien d’origine suisse, ayant pour titre « L’impérialisme du capital juif » et « Les États-Unis, l’Angleterre et Israël ne sont que des colonies ». En préambule de ces articles, le prévenu avait rédigé une mise en garde par rapport aux textes. Mais les associations, qui se sont portées partie civile, estimaient qu’il y avait bel et bien provocation à la discrimination raciale, diffamation raciale et religieuse et contestation de l’existence de crime contre l’humanité.

Le mis en cause s’était défendu de tout racisme mais estimait qu’il ne devait pas censurer les passages tendancieux. Le tribunal a tranché. A noter que dans un communiqué, la Licra, défendue par Me Rodolphe Cahn, s’est félicité de la condamnation prononcée.

Alain Cheval

http://www.dna.fr/articles/200906/05/publications-..-..