Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2009

Attaqué par le lobby viticole pour avoir détecté des pesticides

pesticide%2520spray.jpg
© inconnu
La France est le premier consommateur de pesticides en Europe

 

Novembre 08 : Rappel des faits

Le 24 novembre 2008, le MDRGF , association sans but lucratif dont l’objet est la défense de l’environnement, agréée par le Ministère de l’Ecologie, publie les résultats d’une grande enquête sur les résidus de pesticides dans le raisin menée par 5 ONG de PAN Europe (dont le MDRGF pour la France) de 5 pays européens ( Italie, France, Pays-Bas, Hongrie et Allemagne) dans des magasins appartenant à 16 enseignes différentes. 124 échantillons de raisins issus de l’agriculture intensive ont été analysés au regard de la présence de résidus de pesticides par un laboratoire spécialisé allemand.

Résultats : 99,2% des raisins analysés dans ces 5 pays contenaient des résidus de pesticides! Soit 123 des 124 échantillons testés. Seul un échantillon ne présentait pas de trace de pesticides . En France chaque échantillon contenait en moyenne 8 pesticides différents, un échantillon en contenant même 16 !

Le MDRGF dénonçait cette situation comme inacceptable, pointant la contamination massive des échantillons testés. La presse a très largement repris les résultats de cette enquête qui a permis de mettre une pression très forte sur les pouvoirs publics et les élus à un moment où se discutait au Parlement Européen un paquet de législations sur les pesticides. Cette étude ciblait des chaînes de supermarché pour les pousser à abaisser les teneurs en pesticides qu’elles acceptent dans les fruits et les légumes qu’elles vendent.

 

Février 09 : les producteurs de raisins de table assignent le MDRGF en justice !


Fin janvier 2009, le MDRGF apprend par des journalistes du sud de la France que la Fédération Nationale des Producteurs de Raisin de Table (FNPRT) vient de tenir une conférence de presse avec son avocat pour annoncer qu’ils ont décidé de nous assigner en justice pour avoir, selon eux, dénigré le raisin de table.

Après cette annonce médiatique peu conforme aux pratiques juridiques usuelles, une assignation datée du 2 février a été envoyée au TGI de Paris le 4 février 2009. La partie adverse demande au MDRGF la somme exorbitante de 500 000 Euros, la publication du jugement dans 10 médias nationaux, et la suppression du dossier sur notre site Internet, rien de moins ! Ces demandes sont sans véritable fondement, la publication de l’étude du MDRGF ayant eu lieu en toute fin de période de commercialisation du raisin et ne visant pas à dénigrer le raisin, mais à dénoncer la présence massive de résidus de pesticides sur ces fruits, ce qui est une réalité établie également par les études officielles de la DGCCRF en notre possession.

Une menace qui dépasse de loin la survie du MDRGF.

Cette assignation est bien sûr une menace pour la survie du MDRGF. Notre association ne possédant pas les sommes demandées…loin s’en faut !

Nous sommes convaincus que ce n’est pas un hasard si la FNPRT attaque le MDRGF. Tout d’abord il faut savoir qu’il s’agit d’une sous section de la FNSEA…qui n’a pas beaucoup apprécié le travail du MDRGF ces dernières années qui a contribué à la mise en place d’un plan de réduction de l’usage des pesticides dans le cadre du Grenelle de l’environnement et aussi à l’adoption de mesures intéressantes au niveau européen pour l’exclusion des substances les plus dangereuses.

Une défaite du MDRGF dans le cadre de ce procès menacerait également gravement la liberté d’expression des ONG dans ce pays. En effet, si des cas de jurisprudence ouvrent le droit à la libre critique des marques, il n’en existe pas de semblables pour les produits, comme le raisin, ou tout autre produit agricole. Si le MDRGF perd ce procès, qui osera demain critiquer la présence de résidus de pesticides dans les fraises, ou dans le blé au risque de se voir condamner lourdement ? Quelle organisation de consommateurs osera encore publier un banc d’analyse avec un commentaire un tant soit peu critique ?

Il est donc vital, pour protéger la liberté d’expression des ONG et aussi conserver le droit à la contre expertise citoyenne dans ce domaine des résidus de pesticides, et aussi dans tous les autres, que le MDRGF gagne ce procès.

Ainsi, parce que nous sommes nombreux à penser que cette assignation infondée est injuste et dangereuse nous vous demandons de nous soutenir en signant l’Appel ci-après:

Premiers soutiens au MDRGF dans cette affaire : Jean Marie PELT, Alain BOUGRAIN DUBOURG, Serge ORRU, Philippe DESBROSSES, Corinne LEPAGE, Jean Paul JAUD, Yannick JADOT, Robert LION, André CICOLELLA, Claude AUBERT, Michèle RIVASI, Yves PACCALET…

Appel de soutien aux « Générations Futures »

Parce que la liberté de chacun à pouvoir exprimer une opinion, fondée sur des faits tangibles et reposant sur la bonne foi, est en danger,
Parce que le droit d’informer, sans volonté de nuire ou de dénigrer, est mis en péril,
Parce que le droit de dire, quand la situation l’exige, que certaines substances chimiques font peser une menace environnementale et sanitaire sur nous tous, est remis en cause,
Nous, hommes et femmes engagées en faveur du respect de l’environnement et des droits des générations futures, appelons à soutenir l’action d’information sur les résidus de pesticides dans les aliments menée par l’association MDRGF, aujourd’hui victime d’une attaque sans fondement, menaçant la survie même de cette organisation.
Parce que le combat du MDRGF est le nôtre, nous ne pouvons admettre et tolérer que cette action d’intimidation de la FNPRT, mue par la volonté de faire taire cette association, aboutisse, et nous soutenons le MDRGF dans cette affaire.


Je signe à titre individuel
Nom/ Prénom* :
Profession :
Adresse* :
Mail* :
Tel :
Je soussigné (nom/prénom/)…………………………………………qualité** ………………………, signe l’appel de soutien aux « Générations Futures ».

Je signe au nom de mon association (j’ai le mandat de mon CA pour le faire)
Nom/ Prénom* :
Profession :
Nom de l’ONG représentée :
Qualité :
Adresse* :
Mail* :
Tel :
Je soussigné (nom/prénom/qualité et nom de l’ONG)………………………, signe l’appel de soutien aux « Générations Futures »

*mentions obligatoires
**si vous signez au nom de votre fonction, ainsi si vous êtes élu par exemple merci de le préciser

Je témoigne de mon soutien en écrivant ci-dessous un message qui sera publié dans le livre d’or du site de soutien à venir : « Ensemble pour les Générations Futures » :
Votre message :

L’ensemble est à renvoyer par email à : mdrgf2@wanadoo.fr ou mdrgf@wanadoo.fr
Ou par la poste : MDRGF 40 rue de Malte 75011 PARIS

Pour plus d’informations merci de contacter :

Nadine Lauverjat – Chargée de mission François Veillerette – Président
Portable: 06.87.56.27.54 Portable: 06.81.64.65.58
mdrgf2@wanadoo.fr
mdrgf@wanadoo.fr


Article original : Le Blog d'Yves Paccalet

 

 

Commentaires

Scandaleux, la vérité fait peur, cachons la afin de gagner toujours plus.

Écrit par : GELDREICH | 01/06/2009

Les commentaires sont fermés.