Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2009

Psychopathie en action : à New York, des manifestants pro-israéliens en appellent à l'anéantissement des Palestiniens

Max Blumenthal

AlterNet

Mardi 13 janvier 2009 22:55 UTC

Le 11 janvier, quelque dix mille personnes se sont rassemblées devant l'ambassade israélienne, à Manhattan, en soutien à l'attaque israélienne dans la Bande de Gaza. Ce rassemblement était organisé par l'UJA-Federation (United Jewish Appeal [Appel juif unifié – Ndt]) de New York et le Jewish Community Relations Council [Conseil des relations de la communauté juive – Ndt] de New York, en coopération avec la Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations [Conférence des présidents des principales organisations juives-américaines – Ndt]. Pour l'occasion, des discours furent prononcés par les plus hauts législateurs de New York. Bien que les diatribes contre les criminels du Hamas aient provoqué la juste colère des foules, l'événement fut d'ordre festif – chants et danses entraînantes en marquèrent le début et la fin.

Le sénateur Chuck Schumer a souligné les méthodes guerrières humanitaires d'Israël, prenant pour exemple l'envoi de SMS avertissant certains habitants de la Bande de Gaza d'évacuer leurs maisons avant qu'elles ne soient bombardées par les forces israéliennes. "Quel autre pays ferait-ça ?", a crié Schumer depuis le podium. Le gouverneur David Paterson est apparu sur l'estrade coiffé d'un des chapeaux rouges distribués aux manifestants et symbolisant les alertes rouges que certains Israéliens doivent endurer lorsque des groupes palestiniens tirent des roquettes en leur direction. Paterson a évoqué les nombreuses roquettes Qassam tombées sur Israël pour justifier les opérations israéliennes à Gaza – un assaut militaire qui a causé plus de 800 [plus d'un millier à ce jour – Ndt] morts et des milliers de blessés.

Ensuite, Paterson a mis l'accent sur la vague d'antisémitisme qui a suivi l'attaque israélienne de Gaza, évoquant l'agression d'une adolescente en France. "Ce genre de colère et de haine se répand comme une maladie", a déclaré Paterson, "et l'une des choses sur lesquelles j'ai toujours insisté, c'est qu'il n'y a pas de place pour la haine dans l'Empire State [surnom de l'État de New York – Ndt]".

Pourtant, la haine était à son comble dans le public. Juste devant l'estrade, un homme tenait une bannière portant l'inscription "L'islam est une secte morbide". Des manifestants m'ont décrit les Gazaouis comme un "cancer", et ont demandé qu'Israël les "anéantisse tous", tout en insistant : "Ils nous forcent à tuer leurs enfants afin de défendre les nôtres". Une jeune femme me dit : "Ceux qui meurent subissent la colère de Dieu". "Ils ne font pas de distinction entre les civils et les militaires, alors pourquoi devrions-nous le faire ?", me dit un membre du groupe juif messianique Orthodox Chabad-Lubavitch, venu assister au rassemblement.

Parmi les gens que j'interroge, nul ne semble trouver de raison qui le pousserait à remettre en cause la guerre d'Israël. Ni le nombre de victimes civiles, ni la vision de souffrances extrêmes – rien ne pourrait briser leur enthousiasme quant à l'attaque d'une des populations les plus vulnérables au monde avec les armes les plus sophistiquées de la planète. Il n'y a aucune limite, peu importe les actions d'Israël, peu importe ses méthodes.

Ce rassemblement m'a fait penser à un passage de "The Holocaust Is Over, We Must Rise From Its Ashes" [L'holocauste est fini, nous devons renaître de ses cendres], livre percutant rédigé par l'ex-président de la Knesset et du Jewish National Fund [Fonds national juif], Avraham Burg :

"Si tu es quelqu'un de mauvais, un ennemi geignard ou un occupant brutal, tu n'es pas mon frère, même si tu es circoncis, que tu observes le Shabbath, et que tu accomplis les mitzvahs [bonnes oeuvres – Ndt]. Si, par pudeur, tu recouvres chaque cheveu de ta tête avec ton foulard, que tu fais l'aumône et la charité, mais que sous le foulard, l'esprit est dévoué à la sainteté de la terre juive, la faisant primer sur la sainteté de la vie humaine, tu n'es pas ma soeur. Tu seras peut-être mon ennemie. Un Arabe bon ou un gentil [non-juif – Ndt] honnête sera un frère ou une soeur pour moi. Un homme mauvais, même d'ascendance juive, sera mon adversaire, et je me tiendrai de l'autre côté de la barricade pour le combattre jusqu'à la fin."

Commentaire : vidéos sur l'occupation israélienne de la Palestine/Gaza, cliquer ici

Traduction : Prayers for rain pour Futur Quantique

 

 

Les commentaires sont fermés.