Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2009

Agression de 2 jeunes d'origine arabe par la Ldj : silence radio médiatique

Alors que les médias font des gorges chaudes de la multiplication "inquiétante" des actes antisémites depuis le début des massacres à Gaza – passons sur l'amalgame entre antisémites et pro-palestiniens que l'on peut entendre sur certaines chaînes comme BfmTV : "des inscriptions antisémites ET pro palestiniennes" – étonnamment (j'espère que nos lecteurs auront décelé l'ironie derrière ce "étonnamment"), on ne trouve quasiment aucun article dans la presse (et silence radio à la télé) sur ces 2 jeunes d'origine maghrébine agressés physiquement jeudi dernier par un groupe de fringants militants de la sympathique et fraternelle "Ligue de Défense Juive".

Deux adolescents d'origine maghrébine ont été sauvagement agressés, ce jeudi, à la sortie de leur lycée parisien. Les présumés agresseurs seraient des activistes de la Ligue de Défense Juive (LDJ). Ce mouvement extrémiste est déjà connu des services de police pour différentes agressions envers les personnes d’origine nord-africaine et/ou pro-palestiniennes.

Mieux encore : l'interview des 2 agressés (que malheureusement je n'ai pu écouter), qui avait été publiée sur le blog de 20minutes.fr, a été retirée pour motif officiel de "ne pas entraver le bon déroulement de l'enquête judiciaire".

il nous a été demandé de procéder au retrait de l’interview postée ce matin 12 janvier, relatant l’agression de deux lycéens d'origine maghrébine, jeudi dernier à Paris, par des membres de la Ligue de défense juive (LDJ), un groupe extrémiste. Nous précisons que les propos de l'interview ont été fidèlement rapportés et correspondent à la réalité des faits qui se sont produits. Merci aux lecteurs de leur compréhension.

On peut s'étonner de la conscience professionnelle des autorités, étant donné le nombre d'affaires où la publication d'informations (la plupart du temps erronées, cf Tarnac pour la dernière tartufferie politico-médiatique en date) durant l'enquête est monnaie courante. En clair, d'ordinaire, ils ne font pas preuve d'autant d'états d'âme. Ces témoignages seraient-il accablants, du genre à montrer que l'extrémisme et le racisme ne sont pas que l'apanage des islamistes ou des lepénistes ? A moins que – ô accusation sacrilège et ridicule – notre gouvernement ne soit totalement à la botte du lobby sioniste et fasse tout pour éviter de contribuer à ternir l'image déjà bien effritée des défenseurs de la "lumière au-dessus des nations", alias "Israël" ?

Pfr pour Futur Quantique

Update 13/01 :

Plus d'informations sur ce blog :

Communiqué de presse

 Agression raciste contre 2 jeunes français de 15 et 17 ans d’origine maghrébine, à la sortie du Lycée Janson de Sailly à Paris 16, par des militants de la Ligue de Défense Juive (LDJ), organisation terroriste d’extrême-droite juive interdite aux USA et en Israël.

 Jeudi 8 janvier à 16h30, deux jeunes lycéens français d’origine maghrébine, Sami, 15 ans, en classe de seconde et Moeze, 17 ans, en classe de Terminale, ont été victimes d’une agression raciste par 7 militants de la LDJ (Ligue de Défense Juive).

Pierre Messier, fils de l’homme d’affaires Jean-Marie MESSIER qui est dans la classe de Sami, a été témoin de cette agression raciste. Pierre MESSIER est prêt à témoigner dans le cadre de cette agression.

Les faits :

7 militants de la Ligue de Défense Juive, organisation terroriste d’extrême-droite juive interdite aux USA (par le FBI) et en Israël, ont distribué aux lycéens des tracts (copie sur demande), à la sortie du Lycée Janson de Sailly. Sami a pris le tract poliment et a dit “merci”. Après avoir marché, plus loin dans la rue Longchamp, il s’est débarassé du papier, dans une poubelle. Les militants les ont alors rejoints et ont tendu de force un tract à Moeze qui l’a refusé.

Moeze a été agressé car il a refusé de prendre ce tract qu’on lui tendait de force.

Moeze a vu son arcade sourcilière ouverte et a reçu un coup dans le bas ventre et un gros coup de genou dans le bas ventre, et dans l’entrejambe qui l’a immobilisé.

Quant à Sami, il a reçu plusieurs coups dans le nez avec  présomption de fracture.  Ils ont été emmenés à l’Hôtel Dieu par les pompiers 45 minutes après.

Les deux lycéens sont traumatisés et sont arrêtés jusqu’au 17 janvier. Ils ont peur se de faire agresser à nouveau si les agresseurs ne sont pas arrêtés. Quatre jours après, rien n’a été fait.

Monsieur Patrick GERARD, conseil principal d’éducation des classes préparatoires, a été témoin de cette agression et a porté plainte au nom du Lycée. Les familles des victimes ont elles aussi porté plainte au commissariat du 15è et 16è arrondissement de Paris (Faisanderie).

La directrice de cabinet du Rectorat, Madame Martine CARAGLIO a assuré les familles de son soutien.

Les militants de la Ligue de Défense Juive se retrouvent souvent au Café Scossa (Place Victor Hugo).

Les familles des victimes ont fait appel à Rachid NEKKAZ, président de l’association d’Aide aux Victimes des Injustices (AVI) pour que cette agression ne reste pas lettre-morte.

Rachid NEKKAZ a décidé d’alerter Madame ALLIOT-MARIE, Ministre de l’Intérieur et Monsieur Xavier DARCOS, Ministre de l’Education Nationale, pour condamner publiquement cette agression raciste et que les agresseurs soient retrouvés et présentés rapidement à la justice pour éviter qu’ils sévissent à l’avenir.

Conférence de presse : mercredi 14 janvier à 11h30.

Une conférence de presse sera organisée ce mercredi 14 janvier à 11h30 à la sortie du Lycée Janson de Sailly (Adresse : 106 rue de la Pompe, 75116 Paris) afin de demander 4 choses :

  • Présence permanente des forces de Police devant les 3 sorties du Collège-Lycée.

  • Arrestation des agresseurs.

  • Interdiction de la Ligue de Défense Juive

  • Condamnation publique ferme et immédiate par les Ministres de l’Intérieur et de l’Education nationale de cette agression raciste.

Les commentaires sont fermés.