Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2008

De la mort-aux-rats dans la vaccin HPV

Allez-vous vous laisser séduire vous aussi par le Gardasil, ce nouveau vaccin qui fait l’objet d’un matraquage publicitaire à l’usage des filles dès l’âge de 9 ans ? Ce vaccin censé prémunir contre le cancer du col de l’utérus de la cinquantaine n’est en fait qu’un vaccin contre le papillomavirus HPV générateur possible des «crêtes de coq» et pouvant lui-même évoluer vers un peu probable cancer (3%)… quarante ans plus tard !

On connaît actuellement l’existence de plus de cent souches de HPV (transmissibles par voie sexuelle), mais qui sont naturellement éliminées dans un délai de 8 à 13 mois sans le moindre désagrément dans 90% des cas. Alors où est le problème? Vous êtes-vous intéressé à la composition du Gardasil ? Chaque dose de ce vaccin transgénique (donc OGM !) contient en plus de la quinzaine de souches dites à haut risque de HPV, 225µg d’aluminium, du polysorbate 80, et du borate de sodium, substances connues pour leur neurotoxicité et leur cancérogénicité.

Or savez-vous que le borate de sodium est le produit de base de la mort-aux-rats ? Il n’est utilisé dans aucune préparation médicale. Depuis sa sortie, le Gardasil est déjà associé à 25 décès et plus de 8000 effets graves officiels. Or, quand on sait que les effets néfastes de vaccins rapportés représentent seulement 1% de la réalité, ceci de l’aveu même des organismes officiels, il y a vraiment de quoi s’alarmer !

Voici quelques-uns des effets graves possibles: paralysies de type Guillain-Barré pouvant être irréversibles, broncho-spasmes, syncopes, faiblesse généralisée, troubles cutanés, arthrite, migraines invalidantes, inflammation du pelvis avec violentes douleurs abdominales, disparition ou amoindrissement du flux menstruel, troubles de la vue, épilepsies parfois irréversibles, décès par thrombose ou par arrêt cardiaque, fausses couches, risque de maladies autoimmunes pouvant survenir jusqu’à quatre ans après le vaccin.

Alors, pour jouer à la roulette russe avec vos filles… optez pour Gardasil !

 

Michel Dogna, Pratiques de Santé n°85, Décembre 2008

Commentaires

Encore une merveilleuse avancée médicale, (et une nouvelle manne financière pour ces-labos-qui-nous-veulent-du-bien) ! D'autres infos sur le vaccin et ses effets :


http://www.alterinfo.net/Les-effets-indesirables-du-Gardasil-se-denombrent-par-milliers_a11985.html

Extrait :
"Selon les documents publiés par Judicial Watch, encore huit décès durant seulement les quelques derniers mois ont été reliés au Gardasil, le vaccin de Merck & Co qui cible le papillomavirus humain (HPV) sexuellement transmissible et que de nombreux États [des USA] envisagent de rendre obligatoire pour toutes les écolières.



​​​​Il y a aussi eu encore 1.824 réactions indésirables au médicament, ce qui porte le nombre total des problèmes connus à 3.461, selon le groupe d'intérêt public qui enquête et poursuit la corruption gouvernementale.



​​​​" À la lumière de ces informations, il est inquiétant de constater que l'État et les gouvernements locaux puissent autoriser d'une façon ou d'une autre ce vaccin pour les jeunes filles, " a déclaré Tom Fitton, le président du groupe. " Ces rapports de réactions indésirables suggèrent non seulement que le vaccin provoque de graves effets secondaires, mais pourrait même être fatal. "



​​​​WND a rapporté précédemment comment Merck avait fait pression sur les législateurs de l'État pour qu'ils exigent la vaccination, mais ils ont renoncé après que ces activités aient été dévoilées.



​​​​WND a aussi signalé qu'un chercheur clé sur le papillomavirus humain, la cible du Gardasil, a signalé qu'il avait besoin de davantage de tests, et comment même les Centres de Contrôle des Maladies ont suggéré que le vaccin ne devrait pas être obligatoire. "



et ici :
http://votre-sante.com/news.php?dateedit=1218268233&page=0

"Conclusions : Le Gardasil n'a pas été suffisamment étudié pour qu'il soit possible de savoir s'il est sans danger et/ou efficace à long terme.
Même s'il est efficace, on ignore quelle est la durée de son efficacité, et combien de rappels seront nécessaires.
Quelle que soit son efficacité, il ne devrait jamais être administré avant d'avoir effectué un examen à la recherche de HPV, dans la mesure où le Gardasil semble aggraver les infections pré-existantes.
Les personnes qui se font vacciner doivent garder à l'esprit que le vaccin ne supprime pas la nécessité d'un dépistage classique régulier. Aucun vaccin n'est efficace à 100%, et le Gardasil ne contient que 4 des souches de HPV.
Même si le Gardasil pourrait s'avérer être un progrès important, il est contraire à l'éthique faire courir des risques à la population, et tout particulièrement aux enfants, en faisant de la publicité ou en rendant obligatoire un vaccin qui reste insuffisamment étudié."

et aussi
http://www.votre-sante.com/news.php?dateedit=1203450759&page=0

Écrit par : Darvelli | 08/12/2008

Les commentaires sont fermés.