Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2008

Kucinich lance une procédure d'impeachment à l'encontre de Bush

Dennis Kucinich, représentant de l'Ohio au Congrès et candidat malheureux aux primaires démocrates de 2008, a proposé, lundi 9 juin, de lancer une procédure d'"impeachment" à l'encontre de l'actuel président américain, George Bush, avec pas moins de trente-cinq articles soutenant sa proposition.

Inscrite dans la Constitution américaine, cette procédure concerne le président, le vice-président et des hauts fonctionnaires civils (civil officers), en cas de "trahison, corruption ou autres hauts crimes et délits", dans l'exercice de leurs fonctions. Cette démarche intervient alors que le président américain a entamé sa dernière tournée en Europe.

D'après le blogueur elishastephens du Daily Kos, la proposition de résolution de Dennis Kucinich, un démocrate à la gauche du parti, a duré plus de quatre heures trente pour énoncer les trente-cinq chefs d'accusation pour "hauts crimes et délits" du président américain. Nombre d'entre eux concernaient la guerre en Irak, comme l'article 1 : "Avoir créé une campagne secrète de propagande pour fabriquer de fausses raisons de partir en guerre contre l'Irak."

Le transcript complet de la proposition de M. Kucinich.

Si le Huffington Post crie au moment historique, il est peu probable que la procédure aille au-delà du symbolique. Au moment de son investiture comme présidente de la Chambre des représentants en 2006, la démocrate Nancy Pelosi avait insisté : "L'impeachment est hors de question", parce que les démocrates n'étaient pas là "pour prendre leur revanche".

Mais le symbole est fort, vu la cote de popularité de George Bush. D'après un sondage réalisé par l'institut Gallup et paru le 2 juin, seuls 28 % des Américains approuvent le travail de leur président. C'est le plus bas taux d'approbation jamais connu par l'administration Bush. En septembre 2001, 90 % des Américains approuvaient son action.

Article original : Le Monde
 

Note de P&P : Les chances de succès sont effectivement minces mais cette initiative mérite une mobilisation maximale ne serait-ce qu'en mémoire des millions de victimes du régime Bush. 

Les commentaires sont fermés.