Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2008

Des chars à la place des écoles

Le président bulgare Georgi Parvanov teste un fusil à lunettes (STR New/Reuters).

Oubliez les malheureux 6,5 milliards de dollars promis la semaine dernière au sommet alimentaire de Rome (sur les 15 à 20 demandés par le secrétaire général de l'ONU).

Voici des chiffres, des vrais: les dépenses militaires mondiales en 2007 s'élèvent à un niveau record de 1 339 milliards de dollars (865 milliards d'euros, soit plus de trois fois le budget de l'Etat français), une augmentation en termes réels de 6% sur l'année précédente. Et une dépense de 202 dollars par habitant en 2007.

Le Stockholm International Peace Research Institute (Sipri), qui publie chaque année les meilleures recherches sur les dépenses militaires, montre dans son dernier rapport que tous les indicateurs sont à la hausse dans ce secteur -une inversion complète par rapport à la période de la fin de la guerre froide, qui avait vu ces dépenses diminuer et les industries d'armement entamer une reconversion douloureuse. L'augmentation des dépenses militaires globale est ainsi de 48% depuis 1998.

Le record absolu des dépenses militaires est détenu par les Etats-Unis, avec 40% des dépenses mondiales, et le budget le plus important depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La Grande-Bretagne arrive en deuxième position, avec 59,7 milliards de dollars -ces deux pays étant engagés dans la principale guerre du moment, en Irak. La Chine a coiffé la France au poteau pour prendre la troisième place, avec 58,3 milliards de dollars.

La France a fait des exportations d'armements une priorité nationale

Les ventes d'armes sont elles aussi en hausse, de 8% en 2006, avec un montant total de 315 milliards de dollars. Les sociétés des Etats-Unis sont là encore loin devant celles d'Europe de l'ouest et de Russie dans ce commerce florissant.

La France elle-même a fait des exportations d'armements une priorité nationale il y a cinq mois, afin de regagner des parts de marché perdues ces dernières années. Le gouvernement s'est fixé 8 milliards d'euros de commandes comme objectif pour 2008, ce qui, soulignait Le Monde la semaine dernière, serait le meilleur résultat depuis 2000.

Dans un tel contexte, il faut un certain optimisme pour estimer, comme le fait le Sipri, que l'arrivée de nouveaux dirigeants dans les principaux pays, dont la France, pourrait redonner vie aux négociations sur les contrôles et les réductions d'armement dans le monde…

Article original : Rue 89 

 

Note de P&P : Vous aurez remarqué que lorsque les dépenses publiques doivent être réduites ce sont toujours les mêmes qui sont pointés du doigt : enseignement, santé, recherche, transport.

Pendant ce temps-là les budgets des armées et des forces de police s'envolent et de fait le nombre de tués, torturés, séquestrés croît proportionnellement.

Ah les charmes délicieux du totalitarisme mondial. 

Les commentaires sont fermés.