Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2007

Sarkozy semble avoir oublié certains régimes spéciaux

Notre grand réformateur en chef s'en prend aux "régimes spéciaux" de retraites, en faisant valoir qu'il est contre les privilèges de ces nantis de cheminots et autres empoyés du gaz et de l'electricité.

Mais il n'a curieusement pas prévu de toucher à certains autres "régimes spéciaux". Le "diviser pour mieux régner" est toujours aussi sélectif ! Il est temps de mettre fin aux corporatisme et d'engager ensemble la lutte contre les inégalités.

Parmi les régimes spéciaux qui ne sont pas concernés par la réforme actuelle, on relève :

- les gendarmes

- les militaires

- les parlementaires et les membres des conseils économiques et sociaux

- les principaux dirigeants des grandes sociétés qui bénéficient des "retraites chapeau"

- des "ministres du culte" (prêtres, évèques , ...)

Faut-il rappeler au demeurant que ces bonnes gens, outre les retraites "spéciales" dont ils bénéficient, jouissent de nombreux autres avantages, comme ceux sur le logement ou encore le droit de "travailler", une fois à la retraite ?

Mais, chut ! Ne vous attendez pas à ce que les médias en parlent. D'ailleurs ce la n'a rien d'extraordinaire. Pas plus que le fait que Sarko se fasse augmenter son salaire de 174 % au moment où il affirme que le pays est au bord de la faillite.

Source : Alterinfo 

Note de P&P : Les professions oubliées par N. Sarkozy ne doivent rien au hasard.

- Vous y remarquerez les gendarmes et les militaires qui joueront un rôle croissant dans la fascisation de la société française (stigmatisation grandissante de la "racaille", perspective d'intervention au Moyen-Orient avec le "grand frère" étasunien, augmentation du contrôle des citoyens).

- Les ministres du culte, qui constituent un relais essentiel dans le contrôle du peuple et la mise en place d'un régime fasciste. Jetez un oeil à la posture du Vatican vis à vis de Hitler, Franco ou Mussolini. Le phénomène se reproduit aujourd'hui même dans la "plus grande démocratie du monde" ou évangélistes et chrétiens fondamentalistes manipulent le peuple, exacerbent les peurs et les haines et soutiennent les croisades modernes. Tout cela bien sûr au nom de Dieu et du bien.

- Les dirigeants de sociétés. Il faut bien que Sarkozy renvoie l'ascenseur à ceux qui l'ont placé à l'Elysée. Après son "cadeau fiscal" de 15 milliards aux plus privilégiés il pérennise leurs régimes de retraites ultra avantageux.

- Et les parlementaires et membres des CESR, quelle meilleure manière de neutraliser toute vélléité d'alternative à la pensée politique unique que d' "arroser" abondamment ceux qui sont sensés animer le débat politique ?

Commentaires

Aaaarg

je vais arrèter de lire ce blog... trop de réalités d'un coup.. ca fait trop mal...

Écrit par : la nymphette | 26/11/2007

Ca me rappelle ce passage de Matrix : "Tu prends la pilule bleue, l'histoire s'arrête là, tu te réveilles dans ton lit, et tu crois ce que tu veux."

C'est bien ça : "Tu crois ce que tu veux"

Finalement le choix qui est peut être le plus fondamental pour nous êtres humains est celui-ci : la quête d'une vérité objective souvent douloureuse (mais qui libère) ou le doux confort de l'ignorance, des croyances et de l'imagination.

Écrit par : Axel Dunor | 26/11/2007

Les commentaires sont fermés.