Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2007

Esotérisme et politique.

Une stratégie vieille comme le monde consiste à diviser pour mieux régner.

Quoi de plus efficace pour un despote que de disperser les pièces majeures du puzzle de la connaissance ? Quoi de plus efficace d'empêcher les talents complémentaires de se rencontrer ? Ainsi l'Homme demeure ignorant et isolé.

Au cours des siècles, les grands systèmes de contrôle comme les religions ou les doctrines politiques ont alimenté nos croyances en des oppositions artificielles. La science trop souvent opposée au mysticisme par exemple, mais aussi la politique opposée à l'ésotérisme. Comme si l'un procédait de sphères purement matérielles et l'autres de sphères spirituelles supérieures.

Comme si ces deux sphères était totalement hermétiques.

Pourtant l'Homme est esprit ET matière et c'est seulement en harmonisant, en unifiant ces deux éléments qu'il y a réel progrès.

Carlos Castenada nous éclaire sur le rôle essentiel que jouent les psychopathes dans le cheminement ésotérique. Il appelle "petits tyrans" ce que nous appelons aujourd'hui en occident "psychopathes". Mais vous verrez que les définitions sont très proches.

Voici donc quelques passages extraits de l'ouvrage intitulé " le feu du dedans" :   

"Tu n’as pas encore assimilé tous les éléments de la stratégie des nouveaux voyants. Une fois que ce sera fait, tu comprendras à quel point la formule qui consiste à se servir d’un petit tyran est efficace et intelligente. Je suis personnellement certain qu’une telle stratégie ne réussit pas seulement à faire table rase de l’orgueil ; elle prépare également les guerriers à la prise de conscience décisive du fait que l’impeccabilité est la seule chose qui compte sur le chemin de la connaissance."


"Ce que les guerriers avaient en tête, dit don Juan, était une manœuvre implacable, au cours de laquelle le petit tyran se présente comme le pic d’une montagne et les attributs du statut de guerrier comme des grimpeurs qui se retrouvent au sommet. Comme je te l’ai dit, le petit tyran est l’élément extérieur, celui que nous ne pouvons pas contrôler et qui est peut-être le plus important de tous."

"Mon benefactor disait que le guerrier qui tombe sur un petit tyran a bien de la chance. Il voulait dire que c’est une aubaine d’en rencontrer sur son chemin parce que, autrement, il faut dévier pour en chercher un."

"Il m’expliqua que l’un des plus grands achèvements des voyants de la Conquête fut l’élaboration d’un concept qu’il appelait la progression en trois phases. Grâce à leur compréhension de la nature humaine, ils purent aboutir à cette conclusion incontestable : si les voyants sont capables de tenir bon en affrontant les petits tyrans, ils peuvent certainement affronter impunément l’inconnu et même supporter la présence de l’inconnaissable."

 

Les commentaires sont fermés.