Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2007

Crime de lèse-Sarkozy

PARIS (AFP) - Une "blague" dans le sous-titrage en anglais d'un journal télévisé de France 2, prêtant un "ego surdimensionné" au candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy, a entraîné le licenciement de son auteur, a indiqué à l'AFP Philippe Baudillon, directeur général de France 2.


Dans ce journal, diffusé le 23 avril dernier, à 19H00, sur plusieurs chaînes du câble aux Etats-Unis et notamment à New York, on pouvait lire à l'écran, au moment ou Sarkozy s'exprimait, qu'il invitait les Français "to rally my inflated ego" (à rallier mon ego surdimensionné), alors qu'il était en train de les inviter à "s'unir à moi".

Ce dérapage était aussitôt signalé sur un web magazine à l'intention des Français de New York, French Morning NY et rapporté par le journaliste Jean-Marc Morandini, sur son blog. Selon French Morning NY, un élu des Français de l'étranger, M. Jean Lachaud, s'était plaint de l'incident auprès de France 2.

Interrogé par l'AFP, Phillipe Baudillon a précisé que ce service de traduction du journal télévisé était rendu par France 2 "à la demande du ministère des Affaires étrangères". "Un certain nombre de pigistes de nationalité américaine réalisent ce sous-titrage. J'ai été avisé de cette affaire il y a quelques jours", a précisé Philippe Baudillon. La responsable du service Claire Quidet, rattachée à la direction internationale de France Télévisions, avait reconnu l'incident dans un courrier adressé à Jean Lachaud et publié sur le site de French Morning NY.

"Ces sous-titreurs se font quelques blagues entre eux en sous-titrant de manière décalée. Mais il y a eu des problèmes informatiques et moins de sous-titreurs que d'habitude et la +blague+ est restée à l'antenne", a explique Philippe Baudillon, soulignant que l'incident était "inadmissible" et que l'auteur de la blague ne travaillerait plus pour France 2.

Par ailleurs, le service de sous-titrage en anglais du journal de France 2 devrait, selon Philippe Baudillon, "se terminer avec la montée en puissance de France 24", chaîne française internationale d'information.

Note de Pouvoir et Psychopathie :

Voilà ce qu'il en coûte de commettre un crime de lèse-majesté. Qu'en sera t'il lorsque celle-ci sera définitivement installée à Versailles ?

Manifestement France 2 se tient avec "le petit doigt sur la couture du pantalon". Il n'a pas fallu plus de cinq jours ouvrés pour identifier le larcin et son facétieux auteur, transmettre le courrier d'explication de la directrice de la traduction, licencier le dangereux terroriste et diffuser le communiqué de presse du directeur général. 

Mais cette anectode met en lumière un autre thème, celui de la justice selon Nicolas Sarkozy. Un thème cher à l'intéressé (tout au moins dans ses discours).

Revenons quelques années en arrière : N. Sarkozy propose Pierre Bernard au titre de chevalier de la Légion d’Honneur. Celui ci a été promu chevalier de la Légion d’Honneur au début de l'année 2006.

Mais qui est Pierre Bernard ?

  • Ancien maire de Montfermeil de mars 1983 à juin 2002,
  • Président de France Debout, association cataloguée d’extrême droite jusqu’en 2004,
  • Pierre Bernard a été condamné à 1500 euros d’amende par la cour d’appel de Paris pour diffamation raciale en novembre 2002. Relaxé en 2005. Il avait incité la propriétaire d’une maison à ce qu’elle annule la vente de sa propriété à un couple de musulmans, les époux Sbai-Idrissi.
  •  Pierre Bernard avait déjà rendu sa commune célèbre en 1989 lorsqu’il avait interdit d’inscrire des enfants immigrés à l’école maternelle et
  • En 1994 Pierre Bernard est mis en garde par la CNIL pour exploitation , dans une étude sur les naissances d'enfants étrangers clandestins, de données nominatives couvertes par le secret statistique.

D'un côté le traducteur qui a osé faire une blague est immédiatement licencié et de l'autre côté, Pierre Bernard, raciste notoire se retrouve décoré de la légion d'honneur.

Justice vous avez dit justice ? 

Les commentaires sont fermés.