Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Genèse :

Lundi 23 avril 2007 - A l’issue du premier tour des élections présidentielles françaises, Ségolène Royal ayant obtenu plus de 25% des voix et Nicolas Sarkosy crédité d’approximativement 31% des suffrages se retrouveront le 6 mai pour un second tour encore très incertain.

Après avoir étudié pendant plusieurs années les liens entre psychopathie et pouvoir, dans le domaine de la politique en particulier, il  nous a semblé nécessaire et urgent de créer ce blog.

Au cours des jours à venir, la France et le monde vont vivre une période cruciale. La voie qui sera suivie va dépendre de chacun d'entre nous, électrices et électeurs français.

J’espère de tout mon cœur que le peuple français ne fera pas l’erreur que le peuple américain a faite en « élisant » George W. Bush, que le peuple italien a faite quelques années plus tard en élisant Silvio Berlusconi tout comme le peuple britannique qui a pris pour Premier ministre Tony Blair.

En terme de politique étrangère la France constitue le dernier rempart contre la barbarie. Au sein du Conseil de sécurité de l’ONU au milieu de la Russie, des Etats-Unis, de la Chine et du Royaume Uni, la France a su faire entendre sa voix, la voix de la tempérance, la voix du dialogue, la voix de l’équité.

Qu’en sera-t-il lorsque le candidat des peurs et de la haine aura pris la présidence de la République française ? Quel contre pouvoir restera il face à l’ultralibéralisme, à la loi du plus fort, à l’individualisme ?

Bientôt il sera peut être trop tard pour exprimer ces choses-là.

Ensemble, en sachant aller au delà des illusions, des apparences, des promesses et des ignorances, évitons que la tragédie de l'histoire ne se répète à nouveau.

Acte I :

Lundi 7 mai

Nicolas Sarkozy a été élu président de la République française avec plus de 53% des suffrages.

Eu égard au bilan de N. Sarkosy au cours de ses 5 dernières années de mandat, nous pensons que le résultat de cette élection est une très mauvaise nouvelle pour la nation française en particulier et pour l'humanité en général.

Pouvoir et Psychopathie a une bonne raison de plus de poursuivre sa mission. De nombreux exemples concrets vont nous permettre d'illustrer les mécanismes de la ponérologie politique.

 

Acte II :

24 février 2008

Nous nous attendions au pire et Sarkozy ne nous a pas déçu. Sur le fond l'intéressé mène une politique systématique de destruction des droits et libertés des citoyens français tout en augmentant encore les privilèges de la petite élite qui tire ses ficelles, mise en brêche de la laïcité, stigmatisation des minorités, prise de contrôle des chaïnes publiques, chasse aux sans-papier, poursuite des sans-abris, tentative de contourner le Conseil Constitutionnel, insultes et invectives, passage en force du traité européen, cassage des mouvements de grèves,

Voilà le bilan d'un vrai petit dictateur.

"Piètre est l'élève qui ne dépasse pas le maître". Manifestement Sarkozy a bien retenu l'adage et il semble en bonne voie pour détroner son modèle étasunien Georges W. Bush au panthéon des autocrates pathétiques chez qui la haine et la vanité l'emportent largement sur l'intelligence ou la sagesse.

Interêts

politique, psychologie, économie, finance, frnace, monde, histoire